Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Europe : le changement, c’est maintenant ?

Publié par cercle Jean Moulin sur 21 Mai 2012, 18:31pm

Catégories : #Nicolas Dupont Aignan & Debout la République


Banniereblog

François Hollande a promis une réorientation de l’Europe en menaçant de ne pas ratifier le pacte budgétaire si rien n’est fait pour la croissance. Nul doute que quelque chose soit fait in fine, mais s’agira-t-il de quelques mots destinés à acheter le soutien de la France, ou de vraies mesures ?
Ce qu’il faudrait faire
Un plan de relance de 500 milliards d’euros sur deux ans semble le minimum pour sortir l’Europe de l’ornière, sans même parler du besoin de démonter la monnaie unique pour que chaque pays ait une monnaie adapté à son économie. Pour l’instant, Arnaud Montebourg continue à défendre les idées protectionnistes sur les plateaux. En outre, la présence de plusieurs opposants au traité constitutionnel européen peut faire espérer certains.
C’est ainsi que Coralie Delaume a signé deux papiers où elle explique pourquoi elle pense que François Hollande pourra réorienter l’Europe. Et il faut dire que le contexte semble favorable à un assouplissement de l’austérité, entre une Grèce au bord de la rupture, des dirigeants européens plus attentifs à la croissance, et la défaite de la CDU dimanche dernier dans l’Etat le plus peuplé d’Allemagne avec la victoire des socio-démocrates, plus ouverts à ces idées.
Cependant, il ne faut pas surestimer les chances d’un changement. Le SPD a conservé un Etat qu’il dirigeait déjà, avec une équipe populaire et un adversaire CDU qui a fait des bourdes pendant la campagne. La gestion européenne d’Angela Merkel n’était pas en cause dimanche et elle est appréciée outre-Rhin. Ensuite, c’est une chose de parler de croissance et d’avoir un agenda, c’en est une autre de mettre en place des mesures concrètes, fortes et rapides.
Pourquoi je n’y crois pas
Tout d’abord, le débat d’Arnaud Montebourg avec un journaliste du FAZ démontre qu’il ne sera pas évident de faire bouger l’Allemagne. Comment demander à Berlin plus d’argent alors que le pays a donné une garantie de 200 milliards pour le MES et que le pays a fait des efforts colossaux depuis plus de dix ans ? Cela est d’autant plus illusoire maintenant que la Grèce est à nouveau au bord du défaut et qu’une partie de l’argent avancé au pays pourrait être perdu.
Mais c’est l’excellent Frédéric Lordon qui est le plus sévère avec les socialistes : « Intrat Lionel Jospin, élu non seulement par la disgrâce de Chirac (Alain Juppé) mais aussi pour avoir tenu le discours susceptible de rencontrer les attentes populaires, à savoir : arrêt des privatisations, notamment celle de France Télécom, et engagement solennel à ne valider le Traité d’Amsterdam qu’à satisfaction de trois conditions catégoriques. Comme on sait France Télécom finira privatisée. Quant aux trois conditions sine qua non, il ne faudra pas quinze jours pour qu’elles soien
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents