Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


ROBESPIERRE ET LE CULTE DE L’ETRE SUPREME

Publié par cercle Jean Moulin sur 29 Juin 2012, 17:35pm

Catégories : #Références et Gaullisme

N° 62 - JUIN 2012 - PRAIRIAL AN 220

dimanche 24 juin 2012

Les Thermidoriens, qui ont orchestré la chute de Robespierre, ont tenté de se servir de son projet d’instaurer le culte de l’Etre suprême pour le discréditer, déjà quelques mois avant sa mort et surtout après sa mort.

Et, malheureusement, la plupart des Historiens de la Révolution ont repris sans le moindre esprit critique leurs arguments et leurs conclusions pour ternir l’image de Robespierre et accréditer l’idée qu’il visait à la dictature. Certains l’ont accusé de vouloir restaurer le culte catholique, d’autres de se présenter en grand pontife d’un culte nouveau, d’autres enfin de vouloir récupérer, au profit du nouveau régime, le besoin de croyance religieuse hérité de l’Ancien Régime, dans un but purement stratégique.

Donc de manipuler le peuple et ses croyances à des fins politiques. Certains Historiens contemporains, concèdent que son projet serait un mélange de stratégie et de croyances personnelles. Ainsi Mona Ozouf1 évoque-t-elle « l’expédient d’une manœuvre politique », ce qui, si l’on considère le sens du mot « manœuvre » suppose que Robespierre aurait utilisé le culte de l’Etre suprême pour parvenir à ses fins. Et, si elle concède que cela correspond en outre chez Robespierre à une croyance véritable, ce n’est que pour ajouter aussitôt que le sérieux de cette croyance sert à « justifier » la manœuvre en question. En fait, on aurait donc affaire à une juxtaposition de motivations politiques et de religiosité, sur fond d’ambitions à la dictature, selon la version aujourd’hui accréditée par la plupart des Historiens contemporains.

Appréhender un phénomène aussi complexe que les idées et les croyances, phénomène des plus intimes, requiert cependant une démarche précautionneuse et soucieuse de tenir compte des multiples aspects de la question. Dans ce domaine qui touche aux mentalités une approche globale paraît, plus encore que dans n’importe quel autre domaine, indispensable pour éviter de tomber dans des élucubrations qui ne sont qu’une projection des problématiques de notre époque et des fantasmes de leur auteur, et plus encore pour les Historiens d’aujourd’hui qui sont parfois tellement éloignés des mentalités du XVIIIème siècle.

Alors, simple calcul stratégique ou bien réelle volonté de restaurer la religiosité en Fra

http://www.rondelot.com/spip.php?article176

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents