Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Rapport d'activités de résistance du colonel Paul RIVIERE.

Publié par cercle Jean Moulin sur 20 Juillet 2012, 22:34pm

Catégories : #Jean Moulin

Texte de Claude Rivière d'après le rapport d'activité de son père, le colonel Paul Rivière, rédigé juste après la Libération. Dans le rapport d'origine, Paul Rivière est toujours cité comme "Le Rapporteur". Nous avons préféré remplacer partout ce terme par son vrai nom.

Les nombreux pseudonymes cités peuvent correspondre à des pseudos pour Londres ou pour la France (toujours différents). Dans la mesure du possible, les véritables noms des personnes sont soulignés.

Ce texte est à considérer comme la retranscription annotée d'un rapport subjectif où les sentiments et les impressions du rapporteur sont livrés en l'état.



1. SITUATION DANS LA ZONE SUD

a) Éléments de la Résistance

A partir de l'Armistice, il y a eu trois principaux mouvements français de résistance dans la zone sud, avant la participation active des communistes. Ces trois mouvements étaient :

  • COMBAT, constitué dans une large mesure par les partis du centre tels que "l'Alliance Démocratique". Le chef de ce mouvement était FRENAY (& CHARVET).
  • FRANC TIREUR, représentant les partis de la gauche modérée, tels que les "Radicaux Socialistes". Le chef de ce mouvement était Jean-Pierre LEVY (& LENOIR).
  • LIBERATION, représentant le parti Socialiste S.F.I.O. Le chef de ce mouvement était Emmanuel d'ASTIER de la VIGERIE (& STAR & BERNARD).

Au printemps de 1942, Jean MOULIN (& MERCIER & REX), préfet de l'Eure-et-Loir, vint en Angleterre via l'Espagne, s'offrant de repartir en France pour coordonner ces mouvements indépendants de résistance. Ayant été rejeté par la section F., REX fut recruté par la section R.F. et renvoyé en France (voir plus loin le bref historique des activités de Rivière, sous-paragraphe b), comme représentant du Général de Gaulle et de la France Libre.

Il fut plus tard décidé de nommer un chef d'opérations pour la Zone Sud qui devrait fournir les trois mouvements en armes et matériel de sabotage. Les mouvements eux-mêmes conservaient leurs activités politiques et de propagande propres mais unissaient leurs groupes d'action -plus tard les M.U.R. (Mouvements Unis de la Résistance)-. Raymond FASSIN (& BARSAC & SIF/PERCH) fut alors nommé Chef d'Opération de la zone sud, remplacé plus tard par Bruno LARAT (& XAVIER & HADDOCK) puis, après l'arrestation de ce dernier, par Rivière.

La section d'opérations pour laquelle travaillait Rivière fut connue successivement sous les noms de : S.O.A.M. (Services des Opérations Aériennes et Maritimes), C.O.P.A. (Centre d'Opérations de Parachutage et Atterrissages) et enfin S.A.P. (Section d'Atterrissage et de Parachutage), ainsi qu'elle était nommée quand Rivière remplaça XAVIER et prit le pseudo de MARQUIS. Il doit être rappelé que cette section n'était pas responsable des activités militaires ou de sabotage, mais uniquement de la réception et de la distribution du personnel et du matériel, ainsi que de l'évacuation du personnel par des avions HUDSON ou LYSANDER.

b) Situation concernant le recrutement par Rivière

A trouvé ses recrues parmi des étudiants, des paysans et des ouvriers. Globalement, il a trouvé la grande bourgeoisie plus encline à la collaboration ou à "l'attentisme" que les classes défavorisées. Il a toujours trouvé les partis socialistes désireux et impatients de travailler activement. Les F.T.P., après l'entrée de la Russie dans la guerre, n'étaient pas directement en contact avec Rivière, mais étaient occasionnellement approvisionnés en armes.

D'une façon générale, il a noté que, bien que le recrutement fût plus difficile en 1941 qu'en 1944, il était plus satisfaisant; il pouvait être sûr qu'un homme désireux de travailler activement dans la période initiale avait de fortes chances d'être motivé par des sentiments patriotiques et prêt à travailler, quel que fut le danger, alors que, à partir de 1943, les hommes jeunes étaient souvent tentés de rejoindre la Résistance afin d'échapper au travail en Allemagne.

2. BREF HISTORIQUE DES ACTIVITES DE PAUL RIVIÈRE

a) Avant septembre 1941

Paul Rivière a servi dans l'armée française de 1939 à 1940, où il fut blessé durant les combats menés par les cadets de Saumur au pont de Gennes. Il quitta l'hôpital en 1940 et commença à chercher un moyen de faire de la résistance. Tout d'abord, il rejoignit ses amis dans des activités de propagande générale. En janvier 1941, il prit contact par l'intermédiaire d'un ami avec un anglais qui s'occupait d'évacuer des gens de France par la mer. Il o

http://www.memorialjeanmoulin.fr/articles.php?lng=fr&pg=163

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents