Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


PREMIER COMBAT - JEAN MOULIN

Publié par cercle Jean Moulin sur 7 Août 2012, 18:42pm

Catégories : #Jean Moulin

Premier_combat

  Juin 1940. Chartres, submergée par la foule des réfugiés du Nord, s'est simultanément vidée de ses propres habitants.
  Quelques unités combattantes en retraite la traversent encore, bientôt suivies par les premiers détachements de la Wehrmacht. Resté à peu près seul à son poste, le jeune préfet est convoqué par le vainqueur, qui veut le contraindre à signer un document mensonger portant atteinte à l'honneur de l'armée française.
  Le dramatique récit de Jean Moulin, dont le dépouillement souligne la force, ouvre, le 17 juin, le grand livre de la Résistance.

 
                                                                       (LES ÉDITIONS DE MINUIT)



LA PRÉFACE DU GÉNÉRAL DE GAULLE

Images

Max, pur et bon compagnon de ceux qui n'avaient foi qu'en la France, a su mourir héroïquement pour elle.

Le rôle capital qu'il a joué dans notre combat ne sera jamais raconté par lui-même, mais ce n'est pas sans émotion qu'on lira le Journal que Jean Moulin écrivit à propos des événements qui l'amenèrent, dès 1940, à dire Non à l'ennemi.

La force de caractère, la clairvoyance et l'énergie qu'il montra en cette occasion ne se démentirent jamais.

Que son nom demeure vivant comme son œuvre demeure vivante!

                                              Charles de Gaulle - 1er juin 1946
                                                                                    

_____________________________________

UNE NOUVELLE ESPÉRANCE FRANÇAISE

(EXTRAIT)

CHARLES DE GAULLE, JEAN MOULIN, LA FRANCE

 

"...Et imaginons la France il y a soixante-dix ans, jour pour jour, son sol progressivement envahi par l’armée hitlérienne, ses autorités déliquescentes et paniquées, incapables de faire face, les cortèges hétéroclites de familles fuyant l’horreur des combats. Imaginons ce 17 juin 1940, à Chartres, enfermé dans une cellule aux côté d’un tirailleur africain, Jean Moulin, préfet de la République, portant les stigmates sanglantes de la torture, se tranche la gorge avec des morceaux de verre. Il refuse de céder aux Allemands qui veulent l’obliger à signer une déclaration accusant les soldats africains de l’armée française d’avoir commis des crimes de guerre perpétrés, en fait, par l’armée nazie. Le premier acte de résistance à l’occupant venait d’avoir lieu, un acte de fraternité française, de dignité humaine, quintessence de l’humanisme républicain. Sauvé in extremis grâce à l’alarme donnée par son compagnon de cellule à son réveil et aux soins prodigués par les Sœurs de l’hôpital voisin, Jean Moulin sera libéré.

Cette page trop peu connue de notre Histoire sera le prélude héroïque à l’appel lancé le lendemain par le général de Gaulle. Symboliquement réunis par cette chronologie, les destins du chef de la France Libre et du fondateur du Conseil national de la Résistance seront ensuite indissolublement liés. En juin 1946, de Gaulle écrira à propos de l’acte de son “pur et bon compagnon“ Jean Moulin : “Le rôle capital qu’il a joué dans notre combat ne sera jamais raconté par lui-même, mais ce n’est pas sans émotion qu’on lira le Journal que Jean Moulin écrivit à propos des

http://laclef.typepad.fr/coordination_libert_galit/premiercombat.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents