Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Joseph MONJARET / dit Hervé, SIF W, Frit…

Publié par cercle Jean Moulin sur 10 Juillet 2012, 15:08pm

Catégories : #Jean Moulin

Français libre, radio et officier d’opérations de Jean MOULIN


D’après Paul RIVIERE (SIF bis, Marquis, Charles-Henri),
transcrit par son fils Claude Alexis. 


Aujourd’hui décédé, Joseph Monjaret est né le 24 août 1920 à Saint-Igeaux (Côtes-du-Nord). Répondant à l’appel du général de Gaulle du 18 juin 1940, Joseph Monjaret gagne l’Angleterre par ses propres moyens le 19 juin sur un sloop. Il n’a pas encore vingt ans.

Il s’engage dans les Forces Françaises Libres le 1er juillet 1940 et intègre une unité de parachutistes en formation commandée par le commandant Berger, qui devint plus tard général. Il est avisé un an plus tard par le commandant Passy de son affectation au B.C.R.A. Muté, comme Raymond Fassin, à l’état-major particulier du général de Gaulle en juin 1941 pour préparer les missions clandestines en territoire occupé, il suit les stages de radio, sabotage, opérations d’atterrissage et de parachutage.

Dans la nuit du 1er au 2 janvier 1942, Joseph Monjaret est parachuté « blind », c’est-à-dire sans équipe de réception au sol, d’un vieux bimoteur Armstrong-Whitley de la Royal Air Force, aux alentours de Fontvieille/Mouriès, avec Jean Moulin (REX, MAX) et Raymond Fassin (SIF), dont il était le radio sous le pseudo de SIF X, puis SIF W (W pour wireless transmission, autrement dit les messages par radio) .

Cette arrivée en France ne se passe pas sans problème, comme le montre ce câble de l’époque, parvenu à Londres… plus de deux mois plus tard :

 


 

Câble de SIF, du 07/03/42 :
Arrivée mouvementée 3 raisons.
1.- Avons été lâchés trop haut plus de 500 m, d’où grande dispersion au sol et difficulté de se retrouver dans terrain très coupé de haies.
2.- Lâchés trop tard, 3h30, d’où nécessité d’enterrer hâtivement équipement et poste : résultat 2 parachutes trouvés après 15 jours.
3.- Lâchés 15 km endroit prévu. Itinéraire et indications REX et BRUNO pas suivis du tout. Région marécageuse. REX failli se noyer a mis plus d’une heure pour se dégager. Avons du faire de jour et ensemble 25 km à pied.

 


 

A la suite de ces péripéties, les trois hommes décident, pour d’évidentes raisons de sécurité, de se séparer. Malheureusement, Monjaret est intercepté entre-temps par deux gendarmes et le temps qu’il perd à s’expliquer l’empêche de rejoindre ses camarades.

Il ne les retrouvera que le 23 janvier 1942, grâce au colonel Manhès - dont Jean Moulin lui avait donné l’adresse. Et ce n’est qu’au début de mars qu’il peut contacter le B.C.R.A., son poste de radio s’étant brisé au cours du parachutage. Installé à Orange (clocher de Caderousse, exactement), c’est de là qu’il assure pendant plusieurs mois tout le trafic radio, émission et réception, entre Jean Moulin et Raymond Fassin d’une part, et l’Angleterre d’autre part.

C’est à ce moment qu’il rencontre Paul Rivière pour la première fois, lors d’une liaison entre Lyon et Orange. Rivière était entre-temps devenu SIF BIS ( n° 2 de SIF) et portait à Monjaret les messages codés qu’il avait la charge de transmettre à Londres ; en même temps, il récupérait les messages reçus de Londres.

Epuisé par un travail constant, Joseph Monjaret sera relayé par cinq radios parachutés les mois suivants :

  • Gérard Brault (KIM W) le 15 avril 1942,
  • André Montaut (MEC W) le 28 mai 1943,
  • Maurice de Cheveigné (SALM W) le 30 mai 1942,
  • Jean Holley (LEO W) le 15 juin 1942,
  • Charles Briand (PAL W) en juillet 1942.

Cela lui permet d’aller se reposer pendant tout le mois de juin à Entraigues, dans l’Aveyron, chez Jannick Fassin, alors épouse de SIF. Sa fatigue et sa maigreur font peine à voir, rapporte Paul Rivière.

De juillet à septemb

http://www.memorialjeanmoulin.fr/articles.php?lng=fr&pg=161

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents