Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Jean Jaurès nous parle de Robespierre…par Jean-Pierre Rissoan

Publié par cercle Jean Moulin sur 8 Juin 2012, 10:26am

Catégories : #Références et Gaullisme

Je publie cet article de la revue L’Incorruptible, n°80 du 2ème semestre 2012. C’est J. Jaurès qui va parler. Jaurès a été un historien de la Révolution française. Son point de vue est forcément riche d’intérêt pour nous tous. A M. J.-F. Copé qui a paraît-il des ambitions présidentielles, je conseille cette lecture et bien d’autres… Il verra à la fois la complexité de la situation de 1793 et les nuances apportées par Jaurès, admirateur de la Révolution française, dans son appréciation de l’action de l’Incorruptible. Que Mr Copé mélange Brasillach et Robespierre ne laisse pas d’inquiéter. L’inculture entrera-t-elle un jour à l’ Élysée ? Rien ne nous sera, alors, épargné.

    On lira dans ces lignes les paroles célèbres de Jaurès : je suis avec Robespierre, et c'est à côté de lui que je vais m'asseoir aux Jacobins. J'illustre ce texte par des photos de l'église du petit village charentais de Criteuil-la-Magdeleine prises par mon ami L. Bergery lors d'un voyage commun en Cognaçais. L'influence du culte de la raison, de l'être suprême, prôné par Robespierre, a pénétré jusqu'au fond des campagnes françaises. la Révolution fut l'affaire de tous, pas d'un homme seul. 

    J.-P. R.

 

Présentation par Jean-Claude MARTINAGE.

 

    Voici des extraits de l'Histoire Socialiste de la Révolution Française dans lesquels Jaurès commente l'action et la pensée de Robespierre. Nous y retrouvons souvent des éléments positifs et négatifs, des sentiments opposés comme dans ce commentaire sur le discours du 28 déc. 1792 « Je démêle en moi une émotion irritée et une admiration qui n'est pas toujours sans malaise». Jaurès était parfois excédé par la rigidité de "L'homme-principe" Robespierre (La

http://www.jprissoan-histoirepolitique.com/articles/retours-sur-l-histoire-de-france/revolution-francaise/jeanjauresnousparlederobespierre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents