Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Histoire apaisée de la Révolution française

Publié par cercle Jean Moulin sur 29 Mars 2013, 10:38am

Catégories : #République Patrie Nation France Révolution


Complexe est la tâche d’intituler un ouvrage. Après avoir choisiLes quatre révolutions, Jean-Clément Martin s’est finalement rallié au titre proposé par son éditeur : Nouvelle histoire de la Révolution française. Cette nouveauté se perçoit moins dans les évènements que dans leur interprétation. En effet, l’auteur livre une analyse nuancée des années 1787-1801 qui, tout en tenant compte des apports des différentes écoles historiographiques, évite de se perdre dans les querelles qui ont jalonné la construction de l’histoire de la Révolution.

Les quatre révolutions

L’auteur propose quatre révolutions qui s’étalent des années 1770 à 1801. Dans la continuité du despotisme éclairé, Louis XV et Louis XVI lancent une révolution "par le haut" qui s’inscrit dans la dynamique des révolutions atlantiques tout en conservant des spécificités. Une partie des élites s’oppose à ces réformes et de ce rapport de force naît la dernière révolution du "monde atlantique" (de 1787 à 1792) qui clôt cette vague révolutionnaire. C’est aussi la seule qui réussit avec la Révolution américaine. L’objectif poursuivi est bien une régénération du pays mais elle est menée par le roi et ceux qui l’entourent. Suit la "deuxième révolution", née des clivages créés par d’authentiques révolutionnaires issus des dynamiques de la précédente. Pour l’auteur, il s’agit de la vraie révolution qui commence en 1792 et s’achève avec la mort de Robespierre. Jean-Clément Martin parle d’une dictature de guerre, mais selon lui, la Terreur n’a pas existé : elle serait une invention des thermidoriens pour discréditer Robespierre. À l’intérieur du pays, cette période est structurée autour des luttes factionnelles. Après la mort de Robespierre naît "la révolution confisquée" marquée par des révolutions de palais et des coups d’État, période qui s’achève avec celui de Bonaparte et surtout avec la victoire de Marengo qui lui permet de consolider son pouvoir.

La quatrième révolution se conclut de façon quelque peu abrupte. Pour l’auteur la paix de Lunéville et l’acte du concordat signés en 1801 mettent fin aux conflits nés dans les années 1770, alors que pour François Furet la Révolution française  ne "rentrait au port" qu’en 1879. Si la date de 1787 l’emporte chez de plus en plus d’historiens pour marquer le début de la Révolution, la date de fin n’est pas encore bien tranchée et les arguments proposant de la clore en 1799, 1801, 1804 ou 1815 sont tous défendables.

Parfaitement construit, le propos n’en est pas moins déstabilisant. Jean-Clément Martin parle d’une révolution d’octobre (1789) dan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents