Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Hervé Chabaud : 31 janvier 1943: Ambrosio succède à Cavallero

Publié par cercle Jean Moulin sur 31 Janvier 2013, 11:39am

Catégories : #ça c'est passé un ...

Hervé Chabaud l'histoire en rafale

http://lhistoireenrafale.blogs.lunion.presse.fr/2013/01/30/31-janvier-1943-ambrosio-succede-a-cavallero/

Le maréchal Ugo Cavallero démissionne de son poste de chef d’état-major des armées italiennes et est remplacé par le général Ambrosio. Cavallero n’a pas le choix. Il a succédé au maréchal Badoglio après l’échec de la campagne italienne en Grèce qui avait obligé l’Allemagne hitlérienne à dépêcher des troupes pour venir à bout de la vaillante résistance des troupes d’Athènes.
Officier général déterminé, Cavallero a un grand projet de modernisation de l’armée de son pays mais comme il explique que les choix aussi bien en matériels que stratégiques et tactiques des Allemands sont remarquables, il n’a pas que des amis. On le soupçonne d’être aux ordres du Reich, de recopier simplement ce qui se fait chez son voisin et de n’avoir aucune personnalité.
S’il réussit à convaincre le gouvernement italien d’utiliser la marine pour transférer de la logistique et des renforts en Libye, il sait aussi qu’à tout moment le Duce peut l’envoyer en disgrâce. Et comme le ministre des Affaires étrangères et gendre de Mussolini, le comte Ciano le hait, il est dans le collimateur bien avant la chute de Tripoli qui est une opportunité pour lui indiquer la direction de la sortie.
Cavallero est remplacé par le général Vittorio Ambrosio qui prend ses fonctions le 31 janvier 1943. Cette désignation est considérée comme l’expression d’une méfiance envers l’Allemagne nazie parce que le général se refuse à ce que ses armées soient de simples auxiliaires du Reich et qu’elles soient chapeautées sur les fronts où elles sont engagées par des officiers généraux allemands.
Ambrosio n’est pas reconnu par les généraux de l’état-major général de Berlin pas plus que par ceux de l’Afrika Korps aussi, sa nomination au poste de chef d’état-major, ne change rien puisque les généraux Kesselring et von Arnim font comme s’il n’existait pas. Ambrosio est prêt à recommander à Mussolini d’étudier le scénario d’une paix séparée avec les Alliés!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents