Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Décès de Georges Chamming's, parachutiste SAS de la France Libre !

Publié par cercle Jean Moulin sur 25 Avril 2013, 19:38pm

Catégories : #In mémoriam

Georges Chamming's, est décédé jeudi 18 avril 2013 à Montpellier à l'âge de 91 ans, il a été enterré aujourd'hui apres une cérémonie religieuse au Centre funéraire Gramont, à Montpellier.
Georges Chamming's était l'avant-dernier survivant de la trentaine de parachutistes SAS de la France Libre qui sautèrent dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 sur la Bretagne dans le cadre de l'opération Samwest, quelques heures avant le débarquement en Normandie. Ces soldats français furent ainsi parmi les premiers soldats alliés en action le 6 juin 1944.

 

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, quatre sticks de 9 hommes sont parachutés en Bretagne. Les lieutenants Marienne et Déplante, largués dans les landes de Lanvaux ont pour mission de préparer la base Dingson. Le stick Marienne est largué à 00h45 (heure alliée) près du hameau du Halliguen et il est attaqué peu après son arrivée au sol. L’équipe radio est capturé tandis que le caporal Emile Bouétard est achevé par l’ennemi vers 1h30. Il est le premier soldat français a trouvé la mort dans le cadre de l’opération Overlord. Dans le même temps, les sticks des lieutenants Botella et Deschamps sont parachutés près de Locarn dans les Côtes-du-Nord et ils ont en charge la préparation de la base Samwest.Afin de coordonner les actions de la résistance bretonne tout en désorganisant l'arrivée des futurs renforts allemands vers la Normandie après le débarquement, des commandos français ont été parachutés au-dessus de la Bretagne. L'une de ces opérations, nom de code Samwest, consistait à mettre sur pied une solide armée secrête au nord de la Bretagne dans les Côtes-d'Armor afin d'établir des zones de parachutage et d'atterrissages alliés en coordination avec les réseaux de résistance.

Aux premières heures du 6 juin 1944, alors que les éclaireurs américains et britanniques sautent au-dessus de la Normandie, 36 commandos appartenant au 4ème bataillon Special Air Service (SAS) français (futur 2ème Régiment de Chasseurs parachutistes) ont été parachutés en Bretagne. Ils étaient répartis en quatre équipes de neuf personnels chacunes : deux (commandés par les 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents