Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Contre le déclinisme narcissique et xénophobe

Publié par cercle Jean Moulin sur 28 Janvier 2013, 12:54pm

Catégories : #extrême droite - racisme antisémitisme islamophobie


Norman B. Leventhal Map Center
Norman B. Leventhal Map Center
Il est temps, plus que temps, de penser et d’agir contre le déclinisme narcissique et xénophobe qui à la faveur de la crise s’est répandu comme un incendie de forêt avec la complicité des élites. Car si l’enquête IPSOS-Cevipof-Le Monde relève que les français sont toujours plus convaincus du déclin de leur pays, s’ils rejettent l’étranger, et d’abord les musulmans, et se recroquevillent chaque jour davantage dans la peur de l’autre comme de l’avenir, les dirigeants et maîtres à penser y sont pour beaucoup. Qu’ils soient de droite, surtout, mais de gauche aussi, ils ont joué peu ou prou aux incendiaires par ignorance ou intérêts partisans. 
 
Le déclin, c’est d’abord quand l’autre est au pouvoir… C’est aussi le fruit pourri de tant de mensonges. Ils sont si nombreux à nous avoir vendu abusivement des lendemains qui chantent et qui ont si horriblement déchanté, et une mondialisation heureuse, ce qui ne s’est réalisé que pour une minorité libérale hors sol. Les réveils ont été douloureux et avec cette petite musique de l’angoisse devenue dominante et qui renvoie le pays à ses terreurs nocturnes et enfantines. Les Gaulois ont toujours eu peur que le ciel leur tombe sur la tête, aujourd’hui on dirait que chacun ne sort plus que casqué et armé de méfiance, de crainte de son ombre… 
 
 C’est la peur qui tient lieu de pensée, et les prétendus penseurs en cour sont les bardes apeurés de la nostalgie franco-française. Ceux qui prophétisent la fin de la civilisation blanche et masculine, les Ivan Rioufol et Éric Zemmour qui ne communient plus que dans le souvenir jauni d’une grandeur perdue et entretiennent une mélancolie qui tourne à l’aigre, à la détestation de l’étranger en général, et de l’Islam en particulier. Ils sont la caution intellectuelle de la beaufitude de comptoir. Leur culture permet de donner des pseudo lettres de noblesse à l’égoïsme érigé en valeur suprême, à la fermeture comme seul horizon de réflexion et de survie. Ce sont des derviches tourneurs autour de leur nombril ! 
 
Place au narcissisme obsessionnel, au repli sur la Corrèze plutôt que sur le Zambèze, au renfermement sur le précarré, sur ce que la France a de plus anti-France et que Jean-Marie Le Pen avait résumé d’une de ces formules xénophobes dont il a le secret : « je préfère ma fille à ma cousine, et ma cousine à mon voisin, et mon voisin à l’immigré ». Mais la France n’est elle même que lorsqu’elle est ouverte, lorsqu’elle porte un message de liberté, d’égalité et de fraternité au monde qu’elle s’efforce de vivre. Qui le relaie encore ? Qui assume l’Europe et donc son indispensable redéfinition puisqu’elle s’est embourbée et nous « embarbe » de n’être plus qu’un marché administré par des technocrates sans âme ? Qui défend encore « l’ordre juste » comme l’évoquait autrefois sous les
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents