Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


ça s'est passé un...15 mars

Publié par cercle Jean Moulin sur 15 Mars 2013, 22:15pm

Catégories : #ça c'est passé un ...

Événements
15 mars 44 av. J.-C. : « Tu quoque, mi fili »

Jules César est assassiné le 15 mars de l'an 44 avant JC, le jour des Ides de mars, sous le «portique de Pompée», où s'est réuni le Sénat romain. Parmi ses assassins figure Brutus.

Le dictateur meurt à 55 ans. Issu de l'illustre famille Julia, il a mené une vie dissipée de jeune dandy avant de révéler son génie...

suite de l'article
15 mars 493 : Théodoric le Grand, seul maître de l'Italie

Le 15 mars 493, le chef ostrogoth Théodoric invite son ennemi Odoacre à un banquet de réconciliation et saisit l'occasion pour l'égorger de sa main. Il devient dès lors le seul maître de l'Italie et va s'employer à restaurer Rome dans son antique grandeur...

suite de l'article
15 mars 1667 : Paris se dote d'une police moderne

Le 15 mars 1667, par un édit signé à Saint-Germain-en-Laye, le roi Louis XIV et son ministre Colbert confient à Gabriel Nicolas de La Reynie (42 ans) la charge de lieutenant de police de Paris avec mission d'éradiquer la « Cour des miracles ». C'est l'acte de naissance de la police moderne...

suite de l'article
15 mars 1744 : Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre

Le 15 mars 1744, Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre et relance la guerre de laSuccession d'Autriche.


15 mars 1850 : Loi Falloux sur l'enseignement confessionnel

Le 15 mars 1850, après deux mois de vifs débats, les députés de la Seconde République votent une loi qui permet aux congrégations catholiques d'ouvrir en toute liberté un établissement secondaire avec les enseignants de leur choix. Qui plus est, elle soumet les établissements publics et les instituteurs au contrôle des autorités administratives et « morales », autrement dit religieuses.

Cette loi, due au comte Alfred de Falloux, ministre de l'Instruction publique, supprime de fait le monopole de l'État dans l'enseignement établi par Napoléon 1er.

Elle intervient moins d'un an après le succès du « Parti de l'Ordre » aux élections législatives. Son promoteur, le comte de Falloux, résume ainsi, dans ses Mémoires, son programme politique : « Dieu dans l'éducation, le pape à la tête de l'Église, l'Église à la tête de la civilisation ».

La loi Falloux est approuvée sans surprise par la droite conservatrice et en particulier le député Adolphe Thiers, mais elle suscite l'ire du député « montagnard » Victor Hugo et, par ses excès, va raviver l'anticléricalisme et la haine de l'institution ecclésiastique. La querelle ne s'apaisera qu'après les lois de Jules Ferry sous la République suivante.


15 mars 1917 : Abdication de Nicolas II

Le soir du 15 mars 1917, le tsar Nicolas II abdique au profit de son frère, le grand-duc Michel. Mais celui-ci décline l'honneur. C'en est fini de la dynastie des Romanov. La Russie devient pour quelques mois une République démocratique.


15 mars 1939 : La Wehrmacht entre à Prague

Le 15 mars 1939, l'armée allemande occupe sans combat la Bohême-Moravie, une région d'Europe centrale, peuplée de Tchèques et d'Allemands, qui constitue depuis 1918 la Tchécoslovaquie avec la Slovaquie.

La veille, Hitler, chancelier du IIIe Reich, a convoqué à Berlin le président tchèque Hacha, qui a succédé au président Benès après les accords de Munich, six mois plus tôt. Il le somme de « remettre en pleine confiance entre les mains du Führer le destin du peuple et du pays tchèques » sous peine de réduire Prague en cendres.
C'est ainsi que la croix gammée flotte désormais sur le Hradschin, le château royal qui domine Prague !

La Bohême-Moravie devient un protectorat du Reich. C'est la première fois qu'un État européen est ainsi asservi et réduit à l'état de colonie. Le même jour, le 14 mars 1939, les Slovaques portent par ailleurs à leur tête Monseigneur Josef Tiso, un prêtre devenu le chef du parti populiste. Il fait de la Slovaquie un État indépendant mais vassal duReich... Au vu de ce coup de force de Hitler, beaucoup d'Européens prennent conscience de l'imminence d'une guerre généralisée.


C'est sa fête : Louise de Marillac

Cette veuve du temps de Louis XIII rencontre Monsieur Vincent (Saint Vincent de Paul).

À ses côtés, elle retrouve la joie et se voue à la charité. Elle fonde la Congrégation des Filles de la Charité, au service des enfants trouvés, des malades et de tous les malheureux. Louise de Marillac repose dans la maison mère de la Congrégation, rue du Bac, à Paris.

Naissances
Anne de Montmorency
15 mars 1493 à Chantilly - 11 novembre 1567 à Paris

 

Anne 1er de Montmorency descend d'une fière famille qui se qualifie de «premiers barons chrétiens de France» !

Il s'illustre dans les guerres d'Italie et, comblé de gloire et d'honneur, va poursuivre sa carrière militaire jusqu'aux prémices des guerres de religion, un demi-siècle plus tard. Il se fera tuer à 74 ans en combattant les protestants de Louis de Condé !...

 

Cesare Beccaria
15 mars 1738 à Milan (Italie) - 28 novembre 1794 à Milan (Italie)

 

Le marquis Cesare Beccaria publie sous le manteau, à 26 ans, un opuscule voué à une grande célébrité : Des délits et des peines.

Homme des Lumières, admirateur de Montesquieu, il pose les principes d'une justice humaine et efficace.

Ces principes seront repris dans la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Ils sont adoptés aujourd'hui par tout État civilisé qui se respecte : présomption d'innocence, peines proportionnées au délit ou au crime, peines modérées mais sûres (pour Beccaria, rien n'est pire qu'une loi sévère mais inappliquée ou inapplicable).

«Pour que n'importe quelle peine ne soit pas un acte de violence exercé par un seul ou par plusieurs contre un citoyen, elle doit absolument être publique, prompte, nécessaire, la moins sévère possible dans les circonstances données, proportionnée au délit et déterminée par la loi», écrit-il.

À propos de la peine de mort, il affirme : «L'État n'a pas le droit d'enlever la vie. La peine de mort est une survivance de rigueurs antiques et un anachronisme dans une société policée. Elle n'est pas seulement inutile parce que sa valeur d'exemple est nulle, elle est aussi nuisible».

 

Décès
Jules César
12 juillet 100 av. J.-C. à Rome (Italie) - 15 mars 44 av. J.-C. à Rome (Italie)

 

Jules César s'engage dans le cursus honorum ou carrière des honneurs tout en menant la vie dissipée d’un dandy. Il forme un triumvirat - ou gouvernement à trois - avec deux autres ambitieux, Crassus et Pompée. Lui-même obtient la charge de consul pour l'année 59 avant JC puis lève des légions et entreprend la conquête de la «Gaule chevelue». Le récit de ses huit années de campagne, La guerre des Gaules, est un chef-d’œuvre de la littérature latine.

Auréolé par sa gloire militaire, César estime l’heure venue de mettre de l’ordre dans les affaires de Rome. Il franchit avec son armée le Rubicon, un petit fleuve italien, et entre à Rome en violation des règles édictées par le Sénat, assemblée des plus grandes familles de Rome. Personne n’ose protester et Jules César en profite pour écraser ses rivaux, à commencer par Pompée. Il obtient enfin du Sénat la quasi-totalité des pouvoirs, cela sans toucher en apparence aux institutions républicaines.

Il réorganise l’administration et la rend plus efficace. Mais il est assassiné par des sénateurs qui craignent qu’il ne se proclame roi… Malgré la brièveté de son passage au pouvoir (5 ans), Jules César a marqué profondément de son empreinte les institutions romaines et même les nôtres. Son nom se retrouve dans le titre des anciens souverains allemands (Kaiser) et russes (tsar) !

 

Mohammed de Ghor
vers 1162 à Ghor (Aghanistan) - 15 mars 1206 à Damyak (Inde du nord)

 

Ce prince musulman d’origine iranienne entreprend la conquête de l’Inde du nord, que n’avaient réussi ni les Arabes, ni les Perses, ni, bien avant eux, les Grecs d’Alexandre le Grand. 

Aux alentours de l’An Mil déjà, l’émir turc Mahmoud de Gazni s’est emparé du Pendjab et a mené de nombreux raids jusqu’au cœur de l’Inde. Mohammed de Ghor parachève la conquête. À la tête de 120.000 cavaliers afghans, il vainc Prithviraj, le chef des Rajpoutes, peuple guerrier de l’actuel Rajasthan, puis fonde le sultanat de Delhi. 

Avec lui, l’Inde du nord passe sous la coupe de souverains musulmans. Les Hindous, très majoritaires, ne s’émanciperont qu’à la faveur de la colonisation anglaise, à la fin du XIXe siècle.

 

Pierre Drieu la Rochelle
13 janvier 1893 à Paris - 15 mars 1945 à Paris

 

Bouleversé par l'expérience des tranchées et de la Grande Guerre, l'écrivain Pierre Drieu la Rochelle en témoigne dans La comédie de Charleroi (1934). Anticlérical, libertin et fasciste, il adhère en 1936 au parti d'extrême-droite de Jacques Doriot, le Parti Populaire Français (PPF).

Pendant l'Occupation, il dirige la Nouvelle Revue Française (NRF), une prestigieuse maison d'édition, et prône la collaboration avec les nazis. À la Libération, il se donne la mort pour échapper à une condamnation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents