Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


1er octobre 1946Le procès de Nuremberg

Publié par cercle Jean Moulin sur 1 Octobre 2012, 22:19pm

Catégories : #Mémoire de La Résistance et de la Déportation

Le 1er octobre 1946 est rendu le verdict du procès ouvert à Nuremberg (Nürnberg), en Bavière, le 14 novembre 1945. C'est le plus grand qu'ait eu à connaître l'Histoire et le premier qui ait mis en accusation un régime politique, celui fondé par Hitler en 1933. 24 dirigeants allemands sont traînés sur le banc des accusés sous l'inculpation de crime contre la paix, crime de guerre et crime contre l'humanité.

Les quatre juges du Tribunal et leurs suppléants représentent les quatre pays vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale : États-Unis, URSS, Grande-Bretagne et France (le juge français s'appelle Henri Donnedieu de Vabres).

Les Soviétiques n'obtiennent heureusement pas que les nazis se voient imputer le massacre de Katyn... Les autres crimes qui leur sont imputés sont suffisamment accablants et avérés, en particulier ceux relatifs à la Shoah, pour justifier la condamnation à la pendaison de Göring, von Ribbentrop, Keitel, Kaltenbrunner, Rosenberg, Frank, Frick, Streichner, Sauckel, Jodl, Seyss-Inquart et Bormann (en fuite ou disparu). Hess, Funk, Dönitz, Raeder, von Schirach et Speer sont condamnés à la prison. De façon quelque peu surprenante, Schacht, von Papen et Fritzche sont acquittés.

Les seconds procès de Nuremberg

Une seconde vague de procès a lieu l'année suivante à l'initiative des Américains seuls. L'un d'eux juge les responsables des Einsatzgruppen de la Schutzstaffel (SS), qui pratiquèrent le génocide par balles en Europe orientale. Il débouche le 10 avril 1948 sur la condamnation à mort de 14 des 24 inculpés (4 seulement seront exécutés : Ohlendorf, Naumann, Blobel, Braune).

Les procès de Nuremberg ont un grand retentissement dans le monde entier et donnent le sentiment que justice est faite concernant les crimes nazis. Mais il faudra attendre le procès d'un second couteau, Adolf Eichmann, à Jérusalem, le 11 avril 1961, pour que l'opinion occidentale distingue parmi ces crimes la spécificité du génocide.

André Larané
Témoignage

Le procureur américain Benjamin Ferencz rappelle dans le documentaire de Michaël Prazan (Einsatzgruppen, 2009) que c'est seulement pour des raisons matérielles qu'il n'y eut pas plus d'inculpés sur les bancs de l'accusation.

Lui-même s'est rendu dans la cellule d'Ohlendorf, commandant de l'un desEinsatzgruppen, intellectuel bardé de diplômes, père de cinq enfants. Il lui demanda son dernier souhait et, raconte-t-il, au lieu d'un mot de regret ou de tendresse à l'égard de sa famille, il n'obtint qu'un mot de haine à l'égard des juifs américains.

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19461001

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents