Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


1944 : la tragique mission des SAS dans le Montmorillonnais

Publié par via le Cercle Jean Moulin sur 11 Septembre 2019, 21:26pm

Catégories : #libération, #SAS, #das Reich, #waffen SS, #SS

Haims, début août 1944. Leur jeep tractant un outil agricole, les SAS préparent une piste pour les avions. Les Allemands occupent encore la Vienne.

Christian Richard donne ce soir, à Lussac-les-Châteaux, une conférence sur les actions et le sort tragique des SAS parachutés en Montmorillonnais.

 
Leur mission s’appelait Bulbasket et les deux tiers des soldats engagés n’en sont pas revenus : Christian Richard, un des meilleurs connaisseurs de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans la Vienne, donne ce soir, à Lussac-les-Châteaux, une conférence tirée de son livre consacré à cette opération audacieuse.
“ Des actions de sabotage sur la RN 10 et la RN 147 ”Au lendemain du 6 juin 1944, une soixantaine de commandos britanniques sont parachutés dans le sud de la Vienne, en pleine zone occupée, pour harceler et retarder, en lien avec la Résistance, les troupes allemandes qui remontent vers la Normandie.
« Le Montmorillonnais a été choisi car 90 % du maquis de la Vienne se trouvait dans le grand sud du département. La zone était rurale, avec un couvert végétal important et la possibilité de mener des actions de sabotage sur la RN 10 et la RN 147 », explique Christian Richard.
Les SAS de Bulbasket mènent des raids à bord de quatre jeeps dotées de mitrailleuses et de réservoirs donnant 1.000 km d’autonomie. A Châtellerault, ils réussissent un joli coup en désignant aux bombardiers de la RAF onze wagons de carburant de la division SS Das Reich.
Une piste clandestineMais l’occupant les traque, capture deux SAS et finit par localiser le camp de base, à Verrières. Le 3 juillet, Allemands et miliciens encerclent les bois et donnent l’assaut, prennent 31 SAS et sept résistants. Tous seront exécutés, ainsi que les soldats blessés.
Plusieurs SAS ainsi qu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents