Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Contre l’antisémitisme, Meaux financera la visite de camps français

Publié par via le Cercle Jean Moulin sur 27 Février 2019, 09:23am

Catégories : #antisémitisme, #Mémoire, #Mémoire de la Déportation, #camp d'extermination, #camp de concentration

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/meaux-contre-l-antisemitisme-la-ville-financera-la-visite-de-camps-francais-26-02-2019-8020641.php
Meaux, dimanche. Au côté du sous-préfet Gérard Pehaut, Jean-François Copé (au premier plan) a planté un arbre symbole de paix dans le parc du musée de la Grande Guerre. Ville de Meaux

Afin de les sensibiliser, Jean-François Copé souhaite que des collégiens et lycéens meldois visitent le camp de déportation des Milles (Bouches-du-Rhône) et le camp de concentration du Struthof (Bas-Rhin).

« Aller sur place pour voir ce qu’il s’est passé » : voilà le remède préconisé par Jean-François Copé (LR) pour lutter contre l’antisémitisme et les clichés qui l’accompagnent.

Dans un contexte de hausse des actes hostiles à la communauté juive, le maire de Meaux annonce son intention de financer des voyages scolaires dans les camps des Milles (Bouches-du-Rhône) et du Struthof (Bas-Rhin). L’initiative s’adresse aux collégiens et aux lycéens meldois.

 

Elle est née dans la foulée de la plantation d’un arbre de la paix, ce dimanche dans le parc du musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux. Des représentants de l’Etat et des différentes communautés religieuses étaient présents pour l’occasion.

« Le devoir de mémoire passe aussi par là »

« Nous étions réunis sur le sol de la bataille de la Marne, là où ont combattu sous l’uniforme de l’armée française des soldats de toutes les confessions, appuie Jean-François Copé. C’était un moment émouvant qui symbolisait l’union nationale. »

Dans l’assistance s’est mêlée une dizaine de Gilets jaunes. « Ils sont venus spontanément pour dire qu’ils réfutaient tout amalgame avec l’antisémitisme », salue l’élu au sujet de cette présence tout à fait pacifique et bienveillan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents