Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


"Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé"

Publié par Cercle Jean Moulin sur 12 Janvier 2015, 22:49pm

Catégories : #39 - 45 Seconde guerre mondiale, #Mémoire de la Déportation, #bergen-belsen

Bonjour,

 

Le film de Jérôme Prieur "Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé" est enfin paru en DVD ! Un an après sa diffusion sur France 2 et un grand succès d'audience avec plus de 900 000 spectateurs.

Jérôme Prieur a adapté de façon bouleversante le Journal d'Hélène Berr paru en 2008, aujourd'hui traduit dans plus de 25 pays. Il réussit, avec des archives rares et des images inconnues, à restituer à la fois l'insouciance du quotidien d'Hélène et la tragédie qui se construit dans ce Paris occupé où elle sent avec acuité l'étau se resserrer. Il donne corps, matière et volume à un texte sublimé par la lecture de la comédienne Céline Sallette donnant une voix à la jeune fille. Cette présence vous accompagnera longtemps.

Dans les suppléments inédits, retrouvez les éclairages de l'historien Henry Rousso ; le témoignage de Mariette Job, nièce d'Hélène Berr et messagère infatigable de sa mémoire, qui a dit de ce film : "c'est un objet de mémoire qui assure une pérennité et représente aussi un outil pédagogique précieux auprès des jeunes."

Vous qui êtes au fait des actualités mémorielles, vous savez qu'au printemps 2015 sera célébré le 70e anniversaire de la libération des camps. L'occasion de se souvenir de cette jeune parisienne arrêtée en 1944, déportée, et morte à Bergen Belsen à l'âge de 24 ans. Hélène Berr a tenu son journal entre avril 1942 et février 1944 pour "pouvoir plus tard montrer aux hommes ce qu’a été cette époque". Avec son film, Jérôme Prieur trouve un moyen émouvant de respecter la volonté d'une jeune femme courageuse.

Peut-être pourriez-vous annoncer la sortie de de DVD sur votre site ?

Ci-joint le communiqué de presse.

Pour tout complément ou demande de service presse, contactez-nous : communication@melisandefilms.fr

 

Très cordialement et meilleurs voeux !

 

 

p/o Sophie FAUDEL

Mélisande Films

21 rue du Montparnasse 75015 Paris

O1 42 84 42 90
communication@melisandefilms.fr

 La presse en a parlé :

 - Ceux qui ont été bouleversés par le Journal d’Hélène Berr seront de nouveau émus par le beau film de Jérôme Prieur (Josiane Savigneau, Le Monde)

 - Le très beau film de Jérôme Prieur suit avec délicatesse le journal. Il redonne vie à Hélène Berr. (Annette Lévy-Willard, Libération)

En mettant en images le journal intime d’Hélène Berr, Jérôme Prieur prolonge son travail de mise en images des mots orphelins d’un corps : ceux d’Hélène Berr sont bouleversants. (Jean-Marie Durand, Les Inrockuptibles)

 - La plus grande beauté du film est de faire que les mots d’Hélène Berr, dépossédée de sa propre vie, à l’âge de 20 ans, reprennent intégralement possession d’une ville dont elle fut progressivement exclue. Quel film, dont la scandaleuse douceur doit nous servir de viatique dans l’intelligence du temps présent. (Jacques Mandelbaum, Images documentaires)

p/o Sophie FAUDEL

Mélisande Films

21 rue du Montparnasse 75015 Paris

O1 42 84 42 90
communication@melisandefilms.fr

 La presse en a parlé :

 - Ceux qui ont été bouleversés par le Journal d’Hélène Berr seront de nouveau émus par le beau film de Jérôme Prieur (Josiane Savigneau, Le Monde)

 - Le très beau film de Jérôme Prieur suit avec délicatesse le journal. Il redonne vie à Hélène Berr. (Annette Lévy-Willard, Libération)

En mettant en images le journal intime d’Hélène Berr, Jérôme Prieur prolonge son travail de mise en images des mots orphelins d’un corps : ceux d’Hélène Berr sont bouleversants. (Jean-Marie Durand, Les Inrockuptibles)

 - La plus grande beauté du film est de faire que les mots d’Hélène Berr, dépossédée de sa propre vie, à l’âge de 20 ans, reprennent intégralement possession d’une ville dont elle fut progressivement exclue. Quel film, dont la scandaleuse douceur doit nous servir de viatique dans l’intelligence du temps présent. (Jacques Mandelbaum, Images documentaires)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents