Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Délinquance étrangère : le hochet de Guéant

Publié par cercle Jean Moulin sur 16 Février 2012, 22:11pm

Catégories : #sécurité sûreté en générale (&ancienne Catégorie)

Tefy Andriamanana - Marianne | Jeudi 16 Février 2012 à 12:01 | Lu 2734 fois

L’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) vient de publier les statistiques de la délinquance par nationalité. Entre les lignes, on peut lire que le hochet de la « délinquance roumaine » agité par Guéant cache une réalité plus complexe.


2tudes après études, il semble bien que les étrangers sont sur-représentés dans la délinquance. Ce qui ne signifie pas forcément que cette délinquance augmente. D’une réalité statistique, Claude Guéant en a fait un totem médiatique. Sa cible préférée : la délinquance roumaine.  Il y a peu, il dénonçait les « raids » de Roumains à l’origine selon lui de la hausse des cambriolages en France. C’est toujours ça de pris pour éviter de parler des causes de la hausse des violences contre les personnes.
 
Et comme par hasard, à deux mois des élections, l’ONDRP vient de publier une étude statistique sur la délinquance par nationalité. Un tel travail n’avait pas été réalisé depuis 2006. Certes, le ministère de la Justice publie tous les ans ses propres chiffres sur la délinquance étrangère mais ils sont moins médiatisés que ceux de l’ONDRP, présentés comme les « statistiques officielles » de la délinquance.
 
Pour ce faire, les chiffres de l’ONDRP se basent sur la nationalité des personnes arrêtées par les forces de l’ordre, qu’elles soient ou non condamnées par la justice au final. A l’inverse, les chiffres du ministère de la Justice se base sur les condamnations par les tribunaux.

HAUSSE RÉCENTE

En ce qui concerne les atteintes aux biens (dont les vols), selon l'ONDRP, les étrangers représentaient 17,3% des mis en cause en 2011. Une remarque toutefois : une même personne peut être arrêtée plusieurs fois dans l’année et donc être comptéepour autant d’interpellations.
 
Quoi qu’il en soit, le nombre d’étrangers mis en cause pour ce type d’infractions a augmenté de 48,3% entre 2008 et 2011 alors que le nombre des Français a augmenté de près de 8%. Ces dernières années, le nombre d’arrestations d’étrangers a donc augmenté plus vite que celui des arrestations de Français. Mais ces comparaisons ne sont pas valables en tous temps. Entre 2006 et 2008, le nombre d’étrangers mis en cause a baissé de 12,8% contre une baisse de seulement 1,3% Français pour la même période.
 
La forte hausse des étrangers arrêtés pour atteinte aux biens est donc toute récente. En témoigne les statistiques détaillées. L’ONDRP a mis en avant quelques exemples bien choisis : le nombre des étrangers mis en cause dans des cambriolages a augmenté de 73,9%, pour les vols sans violences de 105,5% et les vols à l’étalage de 39,3%. Au niveau de la nationalité, l’ONDRP précise bien que « le nombre de personnes de nationalité roumaine mises en cause pour vols par la police nationale a plus que doublé entre 2008 et 2010 et il a augmenté de près de 95 % selon la BNSD de la gendarmerie », chiffres relayés par les médias.

CIBLAGE DE LA POLICE ?

Si les étrangers et notamment les Roumains sont plus arrêtés que les autres, cela signifie-t-il qu’ils sont plus délinquants d’une manière générale ? Si entre 2008 et 2011, la part des étrangers condamnés par la Justice pour tous types de délits est passée de 11,8% à 12,6%, celle des étrangers arrêtés par les forces de l’ordre pour atteintes aux biens est passée de 11,5% à 15%. 
 
Il y a donc un décalage entre le niveau de délinquance générale des étrangers et les arrestations par les forces de l’ordre pour les seuls faits de vols. Il en faut peu pour en conclure que derrière ces hausses des statistiques policières se cachent en fait un ciblage, à tort ou à raison, de certains délits et certaines populations, ciblage venant de directives politiques opportunistes.
 
Sur ce point, l’ONDRP marche sur des œufs. L’Observatoire admet un certain ciblage des policiers et gendarmes, mais ce ciblage serait justifié : « Les policiers et les gendarmes se fondent sur leur expérience de terrain pour orienter leur action d’élucidation vers les populations les plus souvent à l’origine des faits qui leur ont été déclarés sous forme de plainte».

TOUR DE PASSE-PASSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents