Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


La coupe est pleine pour les policiers par Rodolphe Bretin & Geneviève MARTIN pour Macon.info

Publié par cercle Jean Moulin sur 11 Mai 2012, 21:08pm

Catégories : #sécurité sûreté en générale (&ancienne Catégorie)

COLEREPOLICE5.jpg
La police n'a pas le droit grève mais peut manifester, à condition que ce soit en dehors des heures de travail. Vendredi matin, une trentaine de policiers dégagés de leurs obligations professionnelles ont donc accompagné leurs délégués syndicaux venus rencontrer le Préfet de Saône et Loire.


La mise en examen d'un policier de Noisy-le-Sec a été l'événement déclencheur d'une vague de manifestations des policiers dans toute la France. A Mâcon, les représentants des différents commissariats du département et des CRS de Chalon-sur-Saône, Stephan Ragonneau, secrétaire départemental d'Alliance PCN, et Laurent Vacheresse, secrétaire adjoint, sont venus rencontrer le Préfet de Saône et Loire ce matin. Les revendications portaient sur la présomption d'innocence et la présomption de légitime défense, mais également sur les conditions de travail "qui se sont dégradées ces dernières années".

Contrairement aux gendarmes, et bien que faisant le même travail, les policiers sont assujettis à la loi sur la légitime défense, comme n'importe quel citoyen. Ils demandent une harmonisation des textes pour bénéficier du même traitement que leurs collègues de l'armée.

"L'augmentation de la violence, qu'elle soit verbale ou physique est alarmante" estime les syndicalistes. "L'année passée, en Saône et Loire, 5 policiers ont été gravement blessés, avec des séquelles importantes. Nous portons une arme mais nous avons évidemment appris à la maitriser. Nous ne voulons pas être considérés comme des cow-boys. Nous représentons une police républicaine". Ils portent l'arme pour leur légitime défense, mais aussi pour protéger la population.
"Les inspecteurs de police sont devenus officiers et se sont déchargées des procédures judiciaires qui sont revenues à d'autres collègues. Les gardiens de la paix ont dû quitter la voie publique pour allertravailler dans les bureaux. Il n'y a donc plus de policiers dans la rue pour traiter les problèmes. L'évolution de la carrière en est bloquée. 
Par ailleurs, la baisse des budgets, celle des effectifs, les différentes réformes génèrent un retard de plus d'un an sur les dossiers. On en trouve même qui datent de 2009. De tous ces problèmes la police en pâtit, mais a population aussi, qui est moins bien protégée..."

 

Un cruel manque de moyens pointé du doigt

L'événement de Noisy-le-Sec n'est que la goutte d'eau qui a fait débordé une colère aux causes multiples. Le ras le bol est généralisé. "En Saône-et-Loire, le budget alloué à la police a diminué de moitié en 3 ans. L'incidence se fait ressentir dans t
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents