Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Exil fiscal, suite... par Gilbert Legay

Publié par cercle Jean Moulin sur 31 Janvier 2013, 12:22pm

Catégories : #République Patrie Nation France Révolution

http://www.le-groupe-republique.fr/index.php?theme=&number=66&articlenum=916

1200861113

Le départ envisagé, et largement médiatisé, de quelques personnalités
a ouvert les yeux de nos concitoyens sur un phénomène nouveau
que nul n’avait imaginé possible jusqu’à aujourd’hui…
Il ne s’agit pas d’un départ pour quelques semaines ou quelques mois, mais l’application d’une décision mûrement réfléchie, visant à franchir nos frontières pour s’installer, définitivement, sous d’autres cieux jugés plus cléments !


La soudaineté de cet exode a mobilisé les médias qui ont cherché à comprendre et ont lancé leurs plus habiles enquêteurs pour détecter la cause du phénomène... 
Les réponses fournies par les sondés ont permis d’avoir la réponse à l’angoissante question : pourquoi cette fuite éperdue vers d’autres horizons?

Parce que les Français n’aiment pas les riches !



Dès lors, tout s’explique et l’on comprend mieux les motivations de ceux qui fuient.
Comment ceux qui optent pour l’exil pourraient-ils manifester autrement
la profonde amertume qui les envahit devant ce navrant constat ?
Eux, qui en déployant toutes les facettes de leur talent, 
ont œuvré avec persévérance pendant des années pour constituer
cette richesse qu’on leur reproche, économisant euro par euro,
centaine d’euros par centaine d’euros, million d’euros par million d’euros…
Et cela, sans défaillance dans l’effort, avec une belle obstination, pendant que d’autres, qui les critiquent aujourd’hui, se prélassaient dans le chômage ou stationnaient sans volonté et sans objectif au seuil de la pauvreté !

De qui devrait-on faire le procès ? 
De ceux qui besognent avec application et constance, 
économisant les pièce jaunes et les napoléons
ou de ceux qui regardent passer le train du PIB sans faire l’effort d’y grimper ?

Il est facile d’imaginer l’amertume et le désappointement des premiers, valeureux dans l’effort, mais fatigués d’être montrés du doigt comme des profiteurs du système, face aux autres qui auraient l‘outrecuidance de « ne pas aimer les riches »...Alors qu’au fond d’eux-mêmes,
ils n’ont qu’une seule obsession, devenir riches aussi !



Mais pour y parvenir, ceux-là choisissent d’autres méthodes plus aléatoires…
Tirant partie de leur situation d’assistés et des loisirs qu’elle dispense,
ils ne travaillent pas, ils jouent !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents