Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Cinéma : les salaires de la peur

Publié par cercle Jean Moulin sur 28 Janvier 2013, 13:10pm

Catégories : #Divers

La polémique sur la rémunération des acteurs français ne faiblit pas. S'agit-il d'une crise de transition vers la situation américaine où la logique du bon scénario est en train de supplanter celle de la star ? Explications.

La voix du Nord organise une fête en l'honneur des 20 millions d'entrées du film de Dany Boon Bienvenue chez les Ch'tis - BAZIZ CHIBANE/SIPA
La voix du Nord organise une fête en l'honneur des 20 millions d'entrées du film de Dany Boon Bienvenue chez les Ch'tis - BAZIZ CHIBANE/SIPA
Depuis la sortie de Vincent Maraval dans le Monde du 29 décembre 2012, titrée «Les acteurs français sont trop payés», tout le monde est d'accord. Mais personne ne l'est de la même manière. 

Chacun parle d'abord depuis sa position. Maraval est un vendeur producteur, qui dans un contexte de crise mondiale constate la difficulté croissante à vendre à l'étranger. Le prix moyen d'un film français est en effet élevé, 5,4 millions d'euros, quand celui d'un film indépendant américain est de l'ordre de 3 millions. 

Michel Hazanavicius, le réalisateur de The Artist, pour lequel l'acteur Jean Dujardin a touché un cachet de 2 millions d'euros, est d'accord avec le «punk» Maraval pour réfléchir à l'inflation du budget des films, mais pas pour «stigmatiser un corps de métier, les acteurs, et parmi eux une dizaine d'individus». 

Philippe Lioret, réalisateur de Welcome, nommément visé par Maraval, se dit blessé d'être assimilé à «une minorité de parvenus [...] profitant du fameux système d'aide du cinéma français», tout en reconnaissant qu'en effet les films français sont trop chers, rejoignant ainsi le producteur Marc Missonnier (Fidélité Films) qui dénonce la disproportion entre le montant de certains cachets et la valeur commerciale réelle de certains acteurs. 

Dany Boon, cité par Maraval, n'est do
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents