Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Le codéveloppement : Pour une citoyenneté transnationale

Publié par cercle Jean Moulin sur 4 Juillet 2012, 16:35pm

Catégories : #J.P. Chevènement G. Sarre Fond. Res-Publica MRC

S'il est une politique passée sous le boisseau avec le changement de présidence, c'est bien celle du codéveloppement. La notion de codéveloppement fut forgée dans les années 1970 en France au CERES, le think-tank de Jean-Pierre Chevènement. Elle a été immédiatement associée avec l'idée d’une nécessaire construction des frontières et d'indépendance nationale, dans une perspective tiers-mondiste : le codéveloppement devait pouvoir permettre aux Etats d'origine de s'affranchir du besoin d'exporter sa main-d’œuvre.

Au cours des années 2000, l’idée a été reprise par diverses organisations internationales (le secrétaire général de l’ONU le mentionne dans le rapport « migration internationale et développement » de Juin 2006). Dès la fin des années 1990, l’Union Européenne en fait un volet de sa politique de contrôle des frontières extérieures de l’Europe. A partir de là, on comprend pourquoi les gouvernements successifs ont fait du codéveloppement un pendant de la politique de contrôle des frontières.

Or, c'est une tout autre idée du codéveloppement qui est en train de s'imposer dans le champ des pratiques. Depuis le milieu des années 1990, les activités associatives des migrants se sont insensiblement réorientées vers leur pays d'origine. Jusqu’alors, l’immense majorité des associations de migrants était centrée sur la vie culturelle et politiques des étrangers en France : clubs de sport, centre socio-culturels, défense des droits, etc. Aujourd’hui, le développement du pays d’origine est devenu un secteur clé. Ils constituent le premier secteur d'activité associatif parmi les Marocains et les Algériens. Le même engouement s'observe parmi les Africains de l’Ouest en France, les Latinos Américains aux Etats-Unis ou les Indiens en Grande-Bretagne. Ce phénomène est le symptôme de la mutation des populations d'origine étrangère en France. Il est le fait d'hommes et de femmes qui maitrisent suffisamment les rouages sociaux et administratifs de la soci

http://www.yabiladi.com/articles/details/11669/codeveloppement-pour-citoyennete-transnationale.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents