Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


La guerre et les blessures qu'elle porte à l'âme !

Publié par cercle Jean Moulin sur 4 Février 2013, 16:21pm

Catégories : #Armée - défense nationale - Jean Dominique Merchet

Les premières descriptions scientifiques des traumatismes psychiques datent de la guerre russo-japonaise de 1904-1905. Mais déjà les sociétés archaïques avaient compris que les guerriers ne souffraient pas seulement dans leur chair.

Dans les sociétés archaïques et dans l’Antiquité occidentale, les guerriers de retour dans leur pays n’étaient jamais considérés comme des hommes ordinaires. Fêtés comme des héros, ils étaient aussi considérés peu ou prou comme impurs. Ces sociétés anciennes avaient compris qu’un homme, qui a connu le chaos ultime du combat et versé le sang, même pour une cause noble et juste, était  « passé dans un autre monde » et qu’il était devenu inapte à la vie « normale ». Il devait être purifié à travers une série d’épreuves initiatiques et sacrées avant de pouvoir être réintégré dans le groupe.

 

De tels phénomènes observés par les ethnologues et les anthropologues, sont rapportés dans le vieux récit grec de L’Iliade.
Ces rites cessèrent peu à peu et, au moment de la grande révolution militaire des temps modernes (XVe-XVIIIe siècle), ils avaient entièrement disparu, au moins en Occident. Or, les nouveaux armements (en particulier les armes à feu) et les nouvelles formes des guerres engendrèrent d'autres traumatismes. Des problème sociaux surgirent, ne serait-ce que ceux liés à la taille des armées, qui avait alors augmenté dans des proportions considérables. On commença donc par apporter des réponses aux problèmes médicaux et surtout sociaux des anciens soldats, qui formaient de dangereuses bandes de délinquants lorsqu’ils étaient démobilisés. C’est pour ces raisons que Louis XIV créa l’Hôtel des Invalides, à Paris, et que des institutions semblables virent alors le jour un peu partout en Europe.

Les séquelles de la guerre industrielle
Restait la question « spirituelle », que l’on ne qualifiait pas encore de psychiatrique, et qui commença à se poser de façon toujours plus aiguë à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, c’est-à-dire avec le développement de la guerre industrielle et mécanisée. Car les nouvelles puissances de feu qui se déchaînèrent alors sur les champs de bataille créèrent des traumatismes psychiques tout autant que physiques.
Les premières descriptions scientifiques de ces phénomènes furent le fait des médecins militaires russes, durant la guerre russo-japonaise de 1904-1905. Pendant la Première Guerre mondiale e

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents