Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Sur les 35 h, l'UMP ne craint pas le ridicule par ROLAND HUREAUX -

Publié par cercle Jean Moulin sur 6 Août 2012, 21:45pm

Catégories : #Divers

Sur les 35 h, l'UMP ne craint pas le ridicule
Lundi 6 Août 2012 à 15:36 | Lu 2274 fois I 3 commentaire(s)

Roland Hureaux
Enarque, essayiste français, et maire d’une commune rurale, Roland Hureaux a derrière lui une... En savoir plus sur cet auteur

L'UMP, Christian Estrosi en tête, revient à la charge sur les 35h. Pour notre chroniqueur associé, Roland Hureaux, ce n'est pas le moment d'en demander l'abrogation, bien qu'il estime que la mesure Aubry ait eu un impact négatif sur le travail en France.

(Christian Estrosi demande l'abrogation des 35h. Ici, en meeting à Nice pour soutenir Sarkozy - BEBERT BRUNO/SIPA)
(Christian Estrosi demande l'abrogation des 35h. Ici, en meeting à Nice pour soutenir Sarkozy - BEBERT BRUNO/SIPA)
Il est plus facile de s’opposer que de gouverner, dit-on. On pouvait donc penser que la droite, principalement l’UMP, après avoir gouverné médiocrement, ferait une bonne opposante. On peut en douter en la voyant demander aujourd’hui bruyamment l’abrogation des 35 heures.  

Non pas que l’idée soit mauvaise en soi. Une semaine de travail aussi courte constitue une exception en Europe et, assurément, un handicap pour notre compétitivité. Les salariés français ont payé très cher cette mesure improvisée par une gauche en mal d’idées et  qui les avait promises d’autant plus facilement qu’elle ne s’attendait pas à gagner l’élection législative de 1997 : la hausse des salaires fut interrompue plusieurs années, ce qui s’est traduit par une perte nette d’au moins 10 %, jamais rattrapée, le patronat a obtenu, en contrepartie, une plus grande flexibilité des horaires. 

Moins de présence, plus de flexibilité : les salariés  se croisent et  s’ignorent, la communauté de travail se délite, le stress augmente. Voir France-Télécom. Elle a coûté aussi beaucoup à l’Etat qui a  aidé à grands frais les entreprises à passer le cap. 

Il reste que la droite qui, depuis 1997, a critiqué les 35 heures à chaque campagne électorale a été, entre temps, au pouvoir dix ans : de 2002 à 2012. Durant tout ce temps, elle n’a pas osé revenir dessus. Même Le Figaro dit que la droite « tire à retardement » sur les  35 heures

Elle s’est contentée de coups d’épingle : lundi de Pentecôte non chômé (une idée lumineuse de Raffarin qui  a fait long feu), aménagement puis défiscalisation des heures supplémentaires. 

UN DÉBAT PEU OPPORTUN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents