Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Laurent Pinsolle : Non au traité transatlantique UE-USA !

Publié par cercle Jean Moulin sur 20 Février 2013, 22:50pm

Catégories : #Nicolas Dupont Aignan & Debout la République

laurent-pinsolle

http://www.gaullistelibre.com/2013/02/non-au-traite-transatlantique-ue-usa.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+gaullistelibre+%28Blog+gaulliste+libre%29


Depuis quelques semaines, on commence à en parler davantage puisque Barack Obama et les dirigeants européens le mettent en avant : l’UE et les Etats-Unis ont entamé une négociation pour créer une zone de libre-échange transatlantique. On y retrouve tout ce  qui est détestable dans cette Europe.
Une Europe bêtement néolibérale
Tout d’abord, je vous invite à faire un tour sur le blog la théorie du tout, qui suit depuis des années le sujet et qui est extrêmement documenté, pour ceux qui voudront en savoir plus. Pour simplifier, on peut dire que cet accord est un résumé de tout ce qui ne va pas dans l’UE: une négociation menée par les technocrates (même s’il est vrai que Nicole Bricq a lancé une consultation publique à ce sujet), le biais néolibéral habituel en matière de commerce, et l’influence étasunienne.
Le problème est que ce genre d’accord n’est pas nouveau. En 1991, la CEE d’alors avait accepté de lever les quotas qui existaient pour les ventes de voitures japonaises. Pourtant, on n’a jamais su ce que les eurocrates ont obtenu en contre-partie puisque le marché nippon est resté parfaitement vérouillé. De même, l’UE a signé un accord de libre-échange avec la Corée du Sud en 2011, toujours sans véritable contre-partie. Bref, comme toujours, cette Europe s’offre à la concurrence internationale sans réciproque. Et après, on s’étonne que les usines automobiles ferment en Europe.
Un mauvais accord
Le potentiel accord avec les Etats-Unis pose d’innombrables problèmes. Tout d’abord, il est probable qu’il ne prendra pas en compte la question des parités monétaires, alors pourtant que l’euro est au moins trop cher de 15 à 20% par rapport au dollar. Il est parfaitement délirant de négocier sur des tarifs qui sont à 3% en moyenne, sans prendre en compte les parités monétaires. On peut également douter du fait que les Etats-Unis remettront en cause la protection de leurs marchés publics, alors que l’Europe l’a déjà démantelée et que l’Etat français achète des Ford et des Volkswagen.
Pire, comme d’habitude, cet accord risque de se faire au détriment des consommateurs. On a vu récemment que l’UE a fini par accepter l’importation de viandes étasuniennes nettoyées à l’acide, dans un nouveau geste qui montre que la mondialisation tend à provoquer une uniformisation vers le bas. On parle également d’une reconnaissance réciproque des médicaments, qui risque de 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents