Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


OGM, résultats de Séralini et al., intérêts privés...Sur le blog:"Indépendance des chercheurs".

Publié par cercle Jean Moulin sur 25 Septembre 2012, 21:09pm

Catégories : #Divers

Le 22 septembre 2012, un an après l'annonce par la collaboration OPERA d'un prétendu neutrino supraluminal très médiatisé par la suite mais que des études ultérieures ont démenti, Hervé Kempf interroge dans Le Monde « OGM, qu'a fait l'Etat ? ». C'est de toute évidence la bonne question, après la publication dans la revue d'Elsevier Food and Chemical Toxicology de l'article de Gilles-Eric Séralini et sept autres auteurs Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize présentant des effets sur les rats du maïs génétiquement modifié. A propos de l'article de Séralini et al., CinéObsemploie le titre « "Tous cobayes?" : le plaidoyer anti-OGM qui fait mouche », se référant à la parution prochaine d'un film de Jean-Paul Jaud basé sur cette étude scientifique. 20 minutessouligne « Les OGM inquiètent huit Français sur dix, selon un sondage », et L'Express : « Huit Français sur dix inquiets de de la présence d'OGM dans les aliments ». Serait-ce là que le bât blesse ? Alors que le résultat erroné d'OPERA avait été relayé par les médias français avec un incroyable suivisme, les critiques ne manquent pas à l'égard l'article récent de Séralini et al. Le blog Sciences2 de Libération (Sylvestre Huet) va jusqu'à poser en exemple l'annonce d'OPERA d'il y a un an par rapport à la publication récente de Séralini et de ses sept collaborateurs. Quel rapport avec la réalité, si on pense qu'un responsable d'OPERA est devenu le scientifique le plus médiatisé de l'année écoulée sur la base de ce résultat erroné ? Le 22 septembre également, un blog de l'Agence Science-Presse écrit « L'étude anti-OGM : comment s'assurer des médias favorables », reprochant à l'équipe de Gilles-Eric Séralini d'avoir « imposé aux journalistes français et britanniques "choisis" une interdiction de parler à d’autres experts ». Mais les choses sont-elles si simples, si on pense à l'influence des lobbies des OGM, aux crises récentes des expertises, à la prolifération des conflits d'intérêts dans le monde scientifique et à la dépendance croissante de la recherche par rapport aux sponsors privés ? Et quelles sont les garanties d'impartialité des auteurs des critiques adressées à Gilles-Eric Séralini et à ses collaborateurs ? Même le travail de Séralini et al., sur lequel Notre Temps relève « La grande distribution a participé au financement de l'étude sur les OGM », a été financé avec des fonds privés. Malheureusement, lorsque Hervé Kempf soulève la question de savoir « pourquoi, donc, les autorités publiques n'ont pas demandé à des chercheurs publics des études approfondies et neutres sur la nocivité des OGM », ayant en vue des organismes publics comme le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ou l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), la réponse n'est guère compliquée. Depuis trois décennies, et de plus en plus ouvertement après l'accession de Jacques Delors à la présidence européenne en janvier 1985, tous les gouvernements français de « droite » comme de « gauche » ont progressivement poussé les chercheurs à dépendre du secteur privé pour financer leurs recherches. Une tendance qui risque de s'aggraver encore avec les actuelles Assises de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, où la « territorialisation » de la consultation ne pourra qu'affaiblir le rôle du CNRS, de l'INRA et des autres établissements publics nationaux.

 

Il est sans doute trop tôt pour émettre un avis sur l'article Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize signé par Gilles-Eric Séralini, Emilie Clair, Robin Mesnage, Steeve Gress, Nicolas Defa

http://lucien-pons.over-blog.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents