Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Les aviateurs rentrent de Kandahar... mais oublient les marins

Publié par cercle Jean Moulin sur 10 Juillet 2012, 13:43pm

Catégories : #Armée - défense nationale - Jean Dominique Merchet

Les aviateurs rentrent de Kandahar... mais oublient les marins
Cet après-midi, à 15h30, trois Mirage 2000D se poseront sur la base de Nancy (BA 133), de retour de Kandahar. Ce retour marque la fin de la présence des avions de combat français en Afghanistan, où la dernière mission a été conduite jeudi 5 juillet. Dans un communiqué, l'armée de l'air rappelle qu'en "près de cinq ans de détachement à Kandahar, s'y sont succédés des avions Mirage 2000D, Mirage F1 CR et Rafale". 

Mais pourquoi oublier la participation de Super-Etendard ? Parce qu'ils appartiennent à la Marine ? On n'ose le croire... Car, si l'essentiel des missions (plus de 98%) ont été réalisées par les aviateurs, les marins y ont été engagés de manière exceptionnelle en juin et juillet 2008, avec trois chasseurs-bombardiers Super-Etendard de la flottille 17F, mais au sein du détachement air. 
Exceptionnel, car les avions étaient déployés à terre, dans le cadre du détachement Air, une première pour l'aéronavale depuis la Guerre d'Algérie, et qui n'a pas été renouvelée depuis lors. Par ailleurs, Super-Etendard et Rafale M sont intervenus en Afghanistan depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle. 

Les premiers appareils français sont arrivés à Kandahar Airfield (KAF), en septembre 2007. Jusqu'à lors les avions de combat français étaient basés à Douchanbé (Tadjikistan). Leur arrivée à Kandahar consistuait alors un signal politique fort de Nicolas Sarkozy, récemment élu. Contrairement à son prédécesseur Jacques Chirac, qui ne souhaitait pas s'engager très activement en Afghanistan, l'installation d'un détachement Air sur la grande base alliée, en plein coeur de la zone des combats, traduisait le raprochemen
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents