Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


« Coming out » de Mika : les étiquettes et la biphobie contre-attaquent

Publié par cercle Jean Moulin sur 7 Août 2012, 19:11pm

Catégories : #LGBT homophobie biphobie - lesbosphobie transphobie

L'histoire de Mika et des médias dit énormément de choses sur la persistance des discriminations que subissent les minorités sexuelles aujourd'hui encore, les gays comme les bi.

Sa récente déclaration dans une interview à paraître en septembre, où il s'identifie comme gay, a suscité toutes sortes de réactions, pas toutes spécialement fûte-fûte, comme l'explique Xavier Héraud.

Mais il y a autre chose à dire là-dessus. Un point de vue bi sur la question, vous vous en doutez.

Rembobinage

Commençons par un petit rembobinage. En 2008, le magazine Out titre en couverture : "Mika: Gay/Post-Gay/Not Gay?", et l'article vaut au chanteur d'être accusé par certains de ne pas vouloir déclarer ouvertement qu'il (ou s'il) est gay. Dans une interview au même magazine fin janvier 2008, Mika déclare vouloir parler de sa sexualité sans utiliser d'étiquettes ("labels").

Le 23 septembre 2009, dans une interview à Bay Windows, Mika réitère presque le même genre de déclarations, à une petite nuance près : il accepte un peu une étiquette... celle de bisexuel. "I've never ever labelled myself. But having said that; I've never limited my life, I've never limited who I sleep with... Call me whatever you want. Call me bisexual, if you need a term for me..." (Source : Wikipédia anglophone, section "Early life" et note 17.)

Même discours quasiment dans une interview au Standard Evening le 11 mars 2010. Je cite deux passages de l'article, parce que je voudrais en profiter pour vous montrer quelque chose :

True to his policy of maintaining ambiguity about his sexuality, he won't tell me if his last lover was a man or a woman, just that he had to leave them because they were 'undermining'.

(...)

His name was chosen because it was ambiguous; it could belong to someone of any gender, from any country. Perhaps his studiedly ambiguous sexuality is also a clever PR choice. Is he simply being careful not to alienate his teenage girl fan base, in the tradition of our finest boyband members? Those were my cynical thoughts until I met him and heard him talk about love, about which he seems genuinely confused. He is single and claims to be going through something of a drought. 'Love? I don't know if it's an option for me, really. I consider myself label-less because I could fall in love with anybody --literally - any type, any body. I'm not picky.' That makes you sound easy, I say. 'Ha!' he laughs. 'It's not proving easy, it's proving very hard. I'm a very bad flirt, I just don't know how. And if I do like somebody, it almost never works. I don't get hit on very often at all. Maybe it's because I look like a bit of a bastard. But I'm too much in the moment to be arrogant. I hate people who rest on their laurels.'

Besoin d'une traduction ? Mika affirme : "Je me considère hors labels parce que je pourrais tomber amoureux de n'importe qui, littéralement, n'importe quel type, n'importe quel corps. Je ne suis pas difficile". Réponse du journaliste : "Tu as l'air d'un mec facile quand tu dis ça".

On est en plein cliché du bisexuel comme... ben, comme type facile, justement. Le fait de POUVOIR sortir avec une plus grande variété de gens est confondu avec le fait de VOULOIR sortir avec plus de gens tout court. Un peu comme si vous me disiez que vous savez parler dix langues différentes et q

http://biplan.yagg.com/2012/08/05/coming-out-de-mika-les-etiquettes-et-la-biphobie-contre-attaquent/#comment-669

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents