Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Fusion EADS-BAE : est-ce une bonne idée... pour la France ?

Publié par cercle Jean Moulin sur 21 Septembre 2012, 21:16pm

Catégories : #Armée - défense nationale - Jean Dominique Merchet

Fusion EADS-BAE : est-ce une bonne idée... pour la France ?
Le coup de tonnerre provoqué, mercredi 12 septembre, parl'annonce du projet de fusion entre EADS et BAE Systems n'en finit pas de faire des vagues. Demain, samedi 22 septembre, François Hollande et Angela Merkel devrait parler du sujet lors de leur rencontre à Ludwigburg. Certains sont enthousiastes, comme mon confrère et ami des Echos, Alain Ruello, dont on peut lire l'article ici. Et, en contrepoint, on lira aussi celle de mon autre confrère et ami de la Tribune, Michel Cabirol

L'affaire mérite d'être examinée soigneusement, avec, en ce qui nous concerne, un seul souci : l'intérêt de notre pays, pour son industrie et sa défense. Et à cet égard, l'enthousiasme n'est pas forcément automatique, à moins de penser que, par principe, "ce qui est bon pour EADS-BAE est bon pour la France", comme l'on disait "What's good for General Motors is good for America". 

Regardons la corbeille de la mariée, c'est-à-dire BAE. L'entreprise, qui pèse environ la moitié d'EADS, ne va pas bien. Qui le dit ? La bible de la City et de Wall Street, l'hebdomadaire The Economist, qui écrit "BAE is ailing", BEA est malade. A 95% ses activités se situent dans le domaine de la défense avec deux marchés principaux : les Etats-Unis (43%) et l'Europe (40%). Or, sur les deux rives de l'Atlantique, les dépenses militaires se contractent. BAE va donc entrer donc dans une zone de graves turbulences : rien à voir avec EADS (75% dans le civil, qui se porte bien) ou Dassault, qui a réussi sa conversion dans le civil (avions Falcon, système Catia). 

Deuxième point. BAE est-elle une merveille technologique ? Regardons ses produits : l'Eurofighter ne passe pas pour la réussite aéronautique d
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents