Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


On n’aurait pas oublié de nous dire quelque chose… Peugeot prendrait-il ses ordres à Washington

Publié par cercle Jean Moulin sur 13 Août 2012, 22:21pm

Catégories : #Divers

General Motors et PSA

On nous cache tout et on ne nous dit rien, chantait naguère Jacques Dutronc… La vérité, c’est qu’on nous cache beaucoup et qu’on ne nous dit pas grand-chose. La preuve par PSA et ses récents déboires…

 

Comme souvent en France, les mauvaises actions se font durant l’été. Hausse du gaz et du ticket de métro, etc. Là, le plan social annoncé par le groupe PSA, fleuron de notre industrie automobile, avec la robustesse de Peugeot et l’innovation de Citroën, vient de sortir du chapeau. Comme récemment écrit sur ce site, notre compétitivité serait en cause et nos voitures ne seraient pas toujours à la hauteur des berlines allemandes. Certes, cela est en partie vrai. En partie…

Car la fermeture annoncée du site d’Aulnay-sous-Bois et des huit mille emplois allant avec n’a rien d’une péripétie estivale ou d’un quelconque caprice patronal. Bien sûr, il a été murmuré que la famille Peugeot, rétive aux délocalisations, fidèle à sa tradition de catholicisme social, n’était pas plus gênée que ça de voir le site en question, bastion historique de la CGT, fermé pour cause de longues vacances. Un tel raisonnement est un peu court, et c’est justement de cette CGT que nous vient un premier élément de réponse. Ainsi, sur les ondes fort peu révolutionnaires de Public Sénat, le délégué cégétiste Jean-Pierre Mercier affirmait il y a peu : « Suite à son alliance avec le groupe américain General Motors, le groupe PSA annonçait, en mars dernier, qu’il cessait totalement les exportations de pièces détachées à son partenaire iranien Iran Kohdro, alors que l’Iran est son premier marché extérieur… »

Il ne s’agit pas là de propos “paranoïaques”, les déclarations de Jean-Pierre Mercier ayant été tôt relayées par des journaux de référence tels que Les Échos, ou le site Huffington Post, dirigé par Anne Sinclair ; 458 000 véhicules vendus par an, ce n’est pas rien…

Alors, pourquoi ? L’entrée de General Motors, à hauteur de 7 % dans le capital de PSA n’est évidemment pas sans conséquence. Fereydoun A. Khavand, spécialiste des questions économiques de l’Iran et professeur à l’université Paris Descartes, avance : « Un des conditions de cet accord était bien la rupture des activités avec l’Iran. » Et le même de citer le porte-parole du groupe PSA : « Un lobby financier américain, l’UANI, United Against, Nuclear Iran (Unis contre un Iran nucléarisé,) nous a demandé de cesser nos activités en Iran. » Information confirmée par lepoint.fr, site selon lequel Peugeot a dû montrer patte blanche devant l’administration Obama tout en fermant les yeux sur une aide de cinquante milliards de dollars versés par la Maison blanche au groupe General Motors, partenaire décidément de plus en plus envahissant. De son côté, l’infortuné syndicaliste n’en finit plus de se heurter au mur du silence. Les ventes du gro

http://www.filsdefrance.fr/breves/pourquoi-ca-ne-roule-pas-pour-lautomobile-francaise-suite-peugeot-prendrait-il-ses-ordres-a-washington/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents