Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Paul Bairoch, Mythes et paradoxes de l’histoire économique par CLAUDE ROCHET publié

Publié par cercle Jean Moulin sur 29 Janvier 2013, 12:37pm

Catégories : #Divers

http://claude-rochet.fr/paul-bairoch-mythes-et-paradoxes-de-lhistoire-economique/ Avec mes remerciements à Frédéric Schneider

    

Dans son ouvrage Mythes et paradoxes de l’histoire économique, Paul Bairoch nous dévoile le fait que l’histoire économique est remplie de mythes et de paradoxes (dans une moindre mesure). Il définit le terme de « mythe » comme « la fausse perception d’un phénomène de l’histoire économique ». L’auteur dénonce tout particulièrement les mythes de deux groupes d’économistes dont les avis divergent fortement. Le premier est celui des libéraux qui font les louanges du libre-échange qui aurait permis l’essor de l’Occident au XIX siècle. Le second est celui des keynésiens et des marxistes qui propagent des mythes concernant l’exploitation du futur tiers-monde par les pays occidentaux qui aurait permis un enrichissement considérable de l’Occident durant la colonisation (surtout au XIX siècle). Les avis de ces deux types d’économistes convergent donc en un point : les pays occidentaux se sont développés rapidement au XIX siècle. Et cela est également un mythe. Paul Bairoch relève d’autres mythes, tournants inaperçus et paradoxes de l’histoire économique du XIX et du XX siècles concernant l’Occident, le tiers-monde et les échanges entre ces deux mondes.

L’auteur s’engage donc dans une croisade contre les idées fausses qui circulent dans le cercle des chercheurs qui étudient l’histoire économique des deux derniers siècles. Ceci est un enjeu crucial pour la recherche contemporaine, puisque les économistes se servent de l’histoire pour élaborer leurs théories. Toutes les idées fausses doivent donc être évincées pour que les théories macroéconomiques soient efficaces. D’ailleurs, selon Paul Bairoch, l’idée fausse principale, c’est qu’il y aurait des lois économiques absolues. L’économiste ne peut donc pas se fonder principalement sur les expériences de l’histoire.

L’auteur dévoile d’abord les m

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents