Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


EADS : une reprise en main de Cassidian... sur fond de drones

Publié par cercle Jean Moulin sur 5 Septembre 2012, 22:44pm

Catégories : #Armée - défense nationale - Jean Dominique Merchet

EADS : une reprise en main de Cassidian... sur fond de drones
Le patron d'EADS, Tom Enders, n'a pas pris de gants pour mettre à la porte, lundi, Stefan Zoller, le patron (allemand, lui aussi) de Cassidian, la branche Défense du groupe européen. Les deux hommes ne s'entendaient pas et Enders contestait la volonté de la branche Défense de s'autonomiser. L'arrivée d'un nouveau dirigeant Berhnhard Gerwert, un «ingénieur très casque à boulons» comme il est décrit dans l'entreprise, est le prélude à des restructurations importantes. Sur le fond, l'idée est de regrouper toutes les activités d'aéronautique militaires (Eurofighter, drone, etc) au sein d'Airbus Military – qui s'occupe aujourd'hui essentiellement de l'A400M. Problème : Airbus Military est... espagnole et personne, en Allemagne comme en France, ne juge très sérieux de confier un aussi gros morceau à un pays secondaire dans ce domaine. L'avenir des activités d'électronique de défense, au sein de Cassidian, reste en suspens. 

L'affaire intervient alors que la question des drones est à nouveau posée, notamment en France. Stefan Zoller était un partisan convaincu du projet Talarion, le drone Male d'EADS. Il y a deux ans, il aurait même fait échouer un accord entre l'américain General Atomics et EADS sur l'européanisation du Predator. Tom Enders, pour qui les drones ne sont en aucun cas une priorité stratégique,  estime qu'il n'y a pas de marché suffisant en Europe pour justifier la création d'une filière Male : exit le Talarion et retour, éventuel, à des discussions avec General Atomics. Au moment même où Paris envisage très sérieusement d'arrêter le programme Dassault-IAI du Heron TP pour acheter des drones américains !  Un 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents