Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Pour le général Ract-Madoux, les sous-officiers de l’armée de Terre ont été trop bien notés

Publié par cercle Jean Moulin sur 28 Février 2013, 21:33pm

Catégories : #Armée - défense nationale - Jean Dominique Merchet

http://www.opex360.com/2013/02/27/pour-le-general-ract-madoux-les-sous-officiers-de-larmee-de-terre-ont-ete-trop-bien-notes/

Vu de l’extérieur, le système de notation au sein des armées paraît compliqué. Pourtant, il permet d’évaluer les militaires, ce qui a une important sur leur avancement ainsi que sur l’attribution des décorations.

En 2011, ce système a évolué avec de nouvelles modalités interarmées, notamment détaillées dans l’instruction n°2550/DEF/EMA/RH/PRH relative à la notation des sous-officiers, officiers mariniers, militaires techniciens des hôpitaux des armées et des militaires du rang, qu’ils soient d’active ou de réserve.

Seulement, il semblerait que la transition ait donné lieu à quelques “désordres” dans la notation des sous-officiers de l’armée de Terre, au point d’en inquiéter le général Ract-Madoux, leur chef d’état-major (CEMAT).

Dans un courrier envoyé, le 25 février aux chefs de corps, ce dernier a en effet estimé que les sous-officiers de l’armée de Terre avaient été trop bien notés en 2012, ce qui “créé des situations d’iniquité” tout en étant “de nature à paralyser d’emblée le nouveau système.”

Ainsi, des sous-officiers attributaires d’un rendement dans la fonction A dans l’ancien dispositif ont été notés QSR de niveau A (qualité de services rendus) alors qu’ils auraient en principe dû obtenir un QSR B.

“Alors que le général directeur des ressources humaines de l’armée de Terre avait bien souligné que la qualité des services rendus de niveau B ne remettait pas en cause la qualité professionnelle des sous-officiers antérieurement attributaires d’un rendement dans la fonction A, vous avez attribué cette QSR de manière très différente selon les formations”, reproche le CEMAT aux chefs de corps.

Et d’ajouter, toujours en s’adressant aux chefs de corps : “Même si vous avez ainsi voulu leur témoigner au mieux votre reconnais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents