Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


SOMME Christophe Blondé, candidat pour l'exception «agriculturelle»

Publié par cercle Jean Moulin sur 7 Juin 2012, 11:38am

Catégories : #Nicolas Dupont Aignan & Debout la République


NDLR : SOMME
 Christophe Blondé, est le fils de l'ex patron de mon beau père.

Christophe Blondé est candidat sur la 4e circonscription de la Somme.

Christophe Blondé est candidat sur la 4e circonscription de la Somme.

Christophe Blondé se présente comme un homme d'engagement. Au-delà des mots, sa biographie parle pour lui. Cet agriculteur de 54 ans est maire depuis1983, après être entré dans la vie municipale de Mesnil-Saint-Georges, près de Montdidier, deux ans plus tôt.

«Il a été un des plus jeunes maires de son époque», souligne à ce propos son suppléant, l'Amiénois Emmanuel Boucher. Membre de Debout la République depuis trois ans, il présentera sa candidature aux législatives sur la 4e circonscription, curieux fer à cheval partant du canton de Bernaville au nord, descendant en diagonale sur Montdidier et remontant jusqu'à Hornoy-le-Bourg.

Renvoyant dos à dos UMP et PS, Christophe Blondé estime leurs représentants«éloignés des préoccupations des Français». Une de ses priorités concerne l'emploi.

Et plus particulièrement en Picardie, une région durement frappée par le chômage, alors«qu'elle a des atouts».

À l'échelle du pays, Christophe Blondé réclame un service public mieux réparti sur le territoire. Appelant à l'esprit de responsabilité, il martèle: « Éducation, emploi, sécurité, agriculture», doivent cesser d'être oubliés.

Soucieux de vivre dans un pays fort et auto suffisant, il prône «l'exception agriculturelle ».«En matière européenne, il faut revenir aux fondements de la politique agricole commune. Un agriculteur doit pouvoir vivre de sa production. Pas grâce à des aides.»

 

blonde.001.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents