Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


«Il faut des interpellations», explique Manuel Valls aux policiers après les émeutes à Amiens

Publié par cercle Jean Moulin sur 16 Août 2012, 08:55am

Catégories : #sécurité sûreté en générale (&ancienne Catégorie)


Seize blessés parmi les policiers, des tirs de mortiers, mais aucune interpellation! Après les affrontements entre jeunes et forces de l'ordre qui se sont produits dans le quartier d'Amiens-Nord, dans la nuit de lundi à mardi, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est rendu sur place, mardi 14 août. Le ministre est déterminé, mais son autorité ébranlée. Reportage de notre envoyé spécial à Amiens.

(Manuel Valls, le 14 août - Mathias Destal)
(Manuel Valls, le 14 août - Mathias Destal)
Il est 15h30, Manuel Valls vient de pénétrer, sous les huées et les insultes, à l’intérieur de l’Atrium, une antenne de la mairie de quartier, située à Amiens-Nord. Dehors, la foule est dense et compacte. Des groupes de jeunes – beaucoup de jeunes – et des adultes se serrent, bloqués par un cordon de gendarmes mobiles qui a pris place devant l’entrée du bâtiment. Le climat est tendu.
 
Accompagné de son état major, le ministre de l’Intérieur a bousculé son agenda pour venir dans ce quartier d’Amiens où les affrontements de la nuit de lundi à mardi, entre jeunes et forces de l’ordre, ont fait seize blessés dans les rangs des policiers. 
 
L’intensité de l’affrontement – les policiers ont essuyé des tirs de chevrotine et de mortier – et l’incendie d’une école maternelle et d’un gymnase du quartier nécessitaient la présence du premier flic de France sur place. «Le président ma demandé d’être ici», a d’ailleurs souligné Manuel Valls. 
 
Pour lui, ces émeutes sont un premier vrai test après seulement trois mois passés Place Beauvau. Il a donc occupé le terrain et voulu affirmer son autorité en se rendant rapidement dans l'oeil du cyclone. «Il faut que l’or
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents