Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Pour Didier Motchane, avec Hollande, "le jeu est encore très ouvert"...

Publié par cercle Jean Moulin sur 14 Septembre 2012, 21:33pm

Catégories : #J.P. Chevènement G. Sarre Fond. Res-Publica MRC

Rédigé par Coralie Delaume le Vendredi 14 Septembre 2012 à 11:41 | 1 commentaire(s)




D. Motchane a co-fondé le CERES avec JP Chevènement, P. Guidoni et A. Gomez. 
Il est notamment l'auteur de : 
- Voyage imaginaire à traver les mots du siècle, Fayard, 2010 
- Les années Mitterrand, Bruno Leprince , 2011
 

 


Quelle est votre appréciation des 100 premiers jours de François Hollande et du gouvernement Ayrault ?
Par la force des choses, dans les premières semaines de l'entrée en fonction d'un nouveau gouvernement, le jeu se situe essentiellement sur le domaine du symbolique. C'est essentiellement à partir de maintenant que la plupart des décisions annoncées sont susceptibles d'être prises. A quelques exceptions près, comme notamment le relèvement du plafond du Livret A - décision significative qui affecte une masse importante de l'épargne au logement social- les actions ont été surtout d'affichage. Mais on sait combien les symboles sont importants en politique.
Quant à la suite, il me semble que le jeu est encore très ouvert, d'autant plus que le président de la République s'est essentiellement cantonné, pour l'heure, à des déclarations de principe. De plus, lorsqu'on observe les gens qui constituent son entourage, on constate une assez grande diversité des profils.
Pour ma part, je crois que ne pourront être considérées comme significatives que les mesures qui porteront atteinte aux inégalités. Je pense en particulier à la mesure la plus facile et rapide à mettre en œuvre : la réforme de la fiscalité. Si la réforme fiscale promise est importante, si elle marque un virage net, elle aura un caractère décisif. Elle donnera véritablement sa couleur au quinquennat.
Vous ne rejoignez donc pas les critiques virulentes du Front de gauche ?
Je me retrouve dans un certain nombre des thèmes chers au Front de gauche. Pour autant, je ne partage pas la tendance à l'imprécation – parfois précipitée – de Jean-Luc Mélenchon. La manière tonitruante dont il exprime son désaccord a sans doute de bonnes raisons rhétoriques, mais je préfère être attentif à ce qu'il propose plus qu'à ce qu'il dénonce. Il est plus utile et plus efficace de dire, de répéter,
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents