Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Contre la "biphobie" osons la polygamie ! Rédigé par Coralie Delaume

Publié par cercle Jean Moulin sur 20 Mai 2012, 19:03pm

Catégories : #LGBT homophobie biphobie - lesbosphobie transphobie

Contre la "biphobie" osons la polygamie !
Lionel Labosse est « enseignant et écrivain », ou du moins, il le croit. Il est l’auteur de Le contrat universel, au-delà du mariage gay, paru aux éditions « A poil » : ça ne s’invente pas. 

Promoteur de « l’altersexualité » et du « polyamour » (entre ici George Orwell : le novlangue a vaincu  ) Lionel Labosse publie dans Le Monde du week-end - surtaxé à 3,20 € parce qu’il y a dedans un recueil de publicités sur papier glacé prêt à poubelliser - une tribune conspuant le mariage, y compris le gay, et vantant le « contrat universel ». 

Quand on plonge plus avant dans le texte, on est d’abord surpris de trouver, au cœur des pagesDébats du GQS (Grand Quotidien du Soir), ce qui semble s’apparenter à un plaidoyer pour l’institutionnalisation de la partouze. Mais à bien y réfléchir, puisque Le Monde donne désormais la parole à André Manoukian et à Didier Barbelivien, pourquoi ne la donnerait-il pas à Lionel Labosse ? 

Que dit donc l’écrivain des éditions « A poil » ? Que le mariage, même ouvert aux couples gays, resterait éminemment discriminatoire. Etant exclusivement monogame, il est en effet « biphobe » (entre encore ici, George Orwell). Et Labosse de préciser, pour bien que nous entrions dans le fondement de sa pensée : « Les militants homosexuels qui se prétendent LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres), réclament au nom de l’égalité une institution matrimoniale excluant de fait les bisexuels (…) les obligeants à renoncer (…) à l’une des deux inclinations de leur sexualité, donc à cesser d’être bi pour devenir soit homo, soit hétéro, à moins d’être infidèle, mais alors, pourquoi se marier ? » 

C’est vrai ça, mince ! Pourquoi se marier avec une seule personne quand on peut à moindre frais se payer le luxe d’être polygame ? Nous devrions, de ce point de vue, prendre exemple sur l’Arabie Saoudite, un pays bien plus avancé que le notre en matière de 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents