Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Eric Anceau (DLR) : Parents, élèves, étudiants, enseignants : la révolution pédago-libérale est en marche !

Publié par cercle Jean Moulin sur 24 Janvier 2013, 11:04am

Catégories : #Nicolas Dupont Aignan & Debout la République

Eric-Anceau-copie-1.jpg

http://www.debout-la-republique.fr/article/parents-eleves-etudiants-enseignants-la-revolution-pedago-liberale-est-en-marche

 

Aujourd’hui Vincent Peillon vient de présenter en conseil des ministres le projet de loi sur la refondation de l’école. Prochainement, Geneviève Fioraso proposera son pendant pour l’enseignement supérieur et la recherche. Très peu de gens, y compris parmi ceux que l’on dit bien informés savent que les deux projets sont totalement articulés et qu’une idéologie se cache derrière et moins nombreux encore sont ceux qui ont pris la mesure de la révolution – le mot n’est pas trop fort – qui se prépare de la maternelle au doctorat et qui engage l’avenir de la nation. Partant du triste constat que la situation de l’ensemble du système éducatif est dramatique comme le montrent toutes les enquêtes sérieuses ainsi que le rapport du Haut Conseil de l’Éducation remis au président Hollande le 7 décembre dernier, il ne s’agit rien moins, comme l’a dit le ministre Peillon, que de « refonder l’école de la République pour refonder la République par l’école ». Vaste programme que nous vous proposons de décrypter.

Notons d’abord que cette révolution a été préparée bien avant l’élection présidentielle. Elle a été pensée par quelques experts, célèbres spécialistes des « sciences de l’éducation ». Elle est portée par le ministre de l’Éducation nationale et non par sa collègue, ministre théoriquement de plein exercice, mais en réalité choisie pour être une docile subordonnée, comme sous d’autres régimes les sous-secrétaires d’État l’étaient à leur ministre de tutelle. Cette révolution est mise en forme par des conseillers dont plusieurs, venus de l’enseignement supérieur, sont connus par leurs pairs pour être des nullités scientifiques et pour s’être fait attribuer des promotions et des primes scandaleuses. Elle est soutenue par la Conférence des présidents d’Université, par plusieurs syndicats étudiants importants et par le SGEN-CFDT, qui a toujours été en pointe dans le pédagogisme, mais qui est très minoritaire parmi les enseignants puisqu’il représente moins de 10 % des syndiqués qui eux-mêmes ne constituent qu’une petite partie des personnels, ce qui n’empêche pas les ministres de le présenter comme leur « interlocuteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents