Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


"Toujours y croire" ou le roman-témoignage de l'ancien commando marine

Publié par cercle Jean Moulin sur 25 Avril 2013, 19:37pm

Catégories : #Parachutiste 2ème REP Forces Spéciales Gal Bigeard

hopfner.jpg

Ma collègue lorientaise Christel Marteel a rencontré un ancien commando marine qui a publié un roman, assez transparent, sur la vie d'un soldat des forces spéciales. Voici l'article paru dans nos pages du Morbihan, le 23 avril.

Dans son roman Toujours y croire... Arthur Hopfner, ancien commando, raconte la vie hors du commun et passionnante d'un homme des forces spéciales. L'histoire Se taire. C'est ce que son métier lui a appris. Élevé à la dure au sein du commando Trépel puis à Jaubert, entre 1984 et 2001, Arthur Hopfner n'a pas seulement travaillé dans l'univers secret des forces spéciales. De ce monde apparemment inaccessible, il a cultivé cette image de dureté parfois poussée à l'extrême. Comme si la valeur des hommes ne tenait qu'à leur capacité à toujours encaisser sans jamais rien montrer. Dix ans après avoir quitté la Marine nationale, l'ancien commando le reconnaît volontiers. "Oui on s'est donné un rôle. Cette image, on finit par se l'imposer sans réfléchir. Nous formions les jeunes à la dure. Nous avons tous vécu cela. Il en reste forcément des traces". 
Ces traces, laissées par des années d'entraînements, de missions, de vie loin des siens à côtoyer le danger, à sauver des inconnus au bout du monde au risque d'y laisser sa peau... Arthur Hopfner a eu envie de leur donner un peu d'humanité. C'est en tout cas ce dont il témoigne dans son roman. Un tiroir longtemps fermé Comme s'il venait d'ouvrir un tiroir qu'il a toujours pris soin de laisser fermé, l'ancien commando laisse désormais parler ses sentiments. Il range son treillis et ses armes pour faire un peu de place à l'homme. "J'ai toujours aimé écrire. Quand j'étais dans la Marine, j'adorais faire les portraits des mecs au moment des pots de départ", se souvient-il. Mais entre les discours pour ses frères d'armes et l'écriture d'un livre il y a un monde... Qu'il aborde aujourd'hui avec beaucoup de bonheur. "J'aurais pu écrire une autobiographie mais j'ai préféré le roman. Il me permet de dire plus de choses. Il y a quand même beaucoup de moi dans ce Jacques Mandrier. Des choses que j'ai vécues et d'autres que j'aie inventées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents