Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cercle Jean Moulin ®

Cercle Jean Moulin ®

Co-Président d'Honneur Daniel Cordier, Secrétaire Particulier de Jean Moulin, Hubert Faure, membre des 177 du Commando Kieffer, membre d'Honneur Suzanne Escoffier, petite cousine et filleule de Jean Moulin Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


Guyane : deux militaires français tués dans une embuscade des orpailleurs (actualisé)

Publié par cercle Jean Moulin sur 29 Juin 2012, 17:50pm

Catégories : #In mémoriam, #République Patrie Nation France Révolution

403924_490318904315905_492623878_n.jpg
Deux gendarmes ont été également été sérieusement blessés.


Guyane : deux militaires français tués dans une embuscade des orpailleurs (actualisé)
Deux militaires français du 9ème RIMa ont été tués mercredi au cours d'une opération contre les orpailleurs clandestins. Deux gendarmes ont également été blessés, de manière sérieuse, mais leur pronostic vital n'est pas engagé. Les deux morts sont l'adjudant Stéphane Moralia, 29 ans, et le caporal-chef Sébastien Pissot, 34 ans (cliquez ci-dessous pour acceder à la suite). Ils appartenaient tous les deux au CRAJ, le commando de reconnaissance et d'action de la jungle du régiment. (ci-contre, l'insigne du Craj) 

Les faits se sont produits hier vers 14 heures (locales) dans le secteur de Dorlin, à environ 150 km au sud-ouest de Cayenne et à l'est de Maripasoula. Des orpailleurs illégaux y exploitent des mines d'or, avec des galeries. Une opération héliportée contre eux était organisé,a vec deux Puma et un Fennec de la gendarmerie. L'hélicoptère leger s'est fait tirer dessus et un gendarme à bord a été blessé à la cuisse. Les deux Puma ont débarqués une trentaine d'homme (20 militaires et 10 gendarmes) à environ deux kilomètres et la colonne a progressé en direction du site, dans la forêt équatoriale. Selon l'état-major des armées, ils ont été pris à partie par des tireurs embusqués - à une distance très courte (20 ou 30 m). Qautre hommes ont été touchés, et l'un d'entre eux est mort immédiatement. Le CCH Pissot a été tué alors qu'il portait secours aux premiers blessés. "La priorité a été l'évacuation des blessés et le désengament des personnels" explique l'état-major. En clair, les orpailleurs ont pu se replier après le succès de leur embuscade. 

Pour comprendre cette situation, il faut se rappeller que cette opération se déroule sur le territoire français : c'est une opérati
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents